Bouillie

On appelle bouillie un mélange pâteux qui a été réalisé à froid ou à chaud.

La bouille bordelaise est pulvérisée sur la vigne

On utilise principalement la bouillie bordelaise, mais il existe également la bouillie nantaise et la bouillie bourguignonne.

  • La bouillie nantaise est aussi appelée bouillie sulfocalcique. Il s’agit d’un fongicide contre la tavelure, la cloque du pêcher, le mildiou, la rouille, l’oïdium, qui peut être utilisé contre certains insectes et acariens. Elle a été formulée pour lutter contre la cochenille des arbres fruitiers. Elle se compose de soufre, de chaux éteinte et d’eau.
  • La bouillie bourguignonne : à base de cuivre, cette bouillie est un antifongique proche de la bouillie bordelaise.
  • La bouillie bordelaise : réalisée à base de sulfate de cuivre et de chaux, elle est antifongique (tavelure, gommose, mildiou, oïdium, chancre bactérien, cloque du pêcher, …), bactériostatique et algicide. Elle permet donc de prévenir les maladies cryptogamiques, la prolifération des bactéries et des algues. Étant une préparation minérale, elle est autorisée en agriculture biologique en doses modérées et s’utilise notamment sur les arbres fruitiers, les vignes, mais aussi sur les fraisiers, les pieds de tomates et autres plantes potagères à risque. Elle se pulvérise en automne et/ou au printemps en prévention, ou aux premiers signes d’atteintes.

 

Une bouillie est un aliment préparé principalement aux enfants, à base d’un liquide, du lait généralement, et d’une farine que l’on fait cuire ensemble. Par extension, un mélange qui a perdu de la consistance.
Au figuré, il s’agit de quelque chose de confus, qui manque de netteté.