Billon

La culture sur billons consiste à cultiver sur des buttes aplaties pour éviter les excès d’humidité.

Le tracteur forme des billons dans les champs agricoles

Elle se réalise en cas de sols très argileux ou dans les endroits à pluviométrie importante. Les billons sont préparés en avance, petites buttes d’une quinzaine de centimètres dont on a aplati le sommet. Ils sont réalisés à l’aide d’une charrue accrochée à un motoculteur et sont séparés par des sillons. Les légumes à bulbes sont souvent cultivés sur des billons comme l'ail, l'oignon, l'échalote...

Les avantages de cette culture :

  • Les plantations sont à l’abri d’une humidité excessive.
  • La terre surélevée se réchauffe plus rapidement.
  • La matière organique reste à proximité des plants.
  • L’érosion est contenue.
  • La structure de la terre est améliorée.
  • L’utilisation d’intrants est limitée.
  • La quantité de travail est limitée.

Historique : cette méthode de culture a été très usitée en France dans les régions à sol humide, puis les charrues ont dû être améliorées car la quantité d’eau accumulée dans les sillons provoquait de nombreux cas de paludisme.
Le chaulage du sol et le marnage (ajouter de la marne dans le sol pour le rendre plus calcaire) ont également contribué à la poursuite de cette méthode dans des conditions plus pérennes. On utilise aujourd’hui des outils modernes, avec des disques billonneurs.

 

Le billon est un alliage de cuivre et d’argent, et la monnaie réalisée avec cet alliage est de même nommée billon. C’est aussi une monnaie de peu de valeur, ou de la petite monnaie.
En chimie, le billon est également un alliage d’un métal précieux avec un métal plus commun.
On rencontre le billon qui est synonyme de billot ou de bille de bois.