Bêcher

Utiliser une bêche pour retourner et ameublir la terre.

Bêcher la terre

Bêcher permet de soulever la terre, elle va donc s’émietter en étant retournée, et sera plus meuble pour les cultures. Un sol souple et ameubli est prêt à être cultivé. L’air et l’eau y pénètrent et y circulent plus facilement, et les racines des futures plantations pourront s’y frayer un chemin aisément pour bien se développer.

L’action de bêcher est également utile pour enfouir un amendement ou de l’engrais dans la terre et ainsi encore l’améliorer.

On bêche de moins en moins dans les jardins, car il semble que cette méthode perturbe les couches du sol et détruise la microfaune et le fragile écosystème qui participe à la santé et à la fertilité de ce sol. Le bêchage est cependant très efficace lorsqu’il s’agit de décompacter un sol argileux ou trop tassé.

Le bêchage se réalise en fin d’automne ou en hiver, lors de la préparation des planches du potager ou des massifs. Il est plus simple à effectuer lorsque le sol est humide mais sans trop et hors période de gel. Les mottes soulevées doivent être laissées telles quelles, le gel les cassera.

D’autres outils que la bêche peuvent être utilisés, par exemple en fonction du sol : un sol argileux sera plus facile à travailler avec une fourche-bêche. Pour plus de confort, il faut utiliser un outil léger, assez étroit pour que le poids ne soit pas excessif lorsque la bêche est pleine et au manche adapté à la taille de l’utilisateur.

 

Au figuré, du fait de l’aspect éreintant de ce travail, le verbe bêcher exprime, au figuré, effectuer un travail pénible, que l’on n’a pas envie de faire.

Dans un sens familier, bêcher (intransitif) signifie être méprisant, hautain, ou bien dire du mal de quelqu’un (transitif).