Auxiliaires

Les auxiliaires sont les êtres vivants (plantes, insectes, animaux) qui favorisent les plantations, par leur action ou par leur composition, et aident le jardinier.

La coccinelle est un précieux auxiliaire du jardinier

Ils protègent contre certains parasites, évitent des maladies, pollinisent, se régalent d’insectes ravageurs. Le jardinier a donc tout intérêt à les faire venir dans son jardin et à les protéger autant que possible.

Les insectes auxiliaires sont nombreux : la très connue coccinelle, la chrysope, l’osmie, le perce-oreilles, le carabe, l’abeille, le syrphe, et tant d’autres.
Les mammifères comptent également quelques auxiliaires ainsi que les amphibiens et les reptiles : grenouilles, hérissons, chauves-souris, lézards. Les oiseaux insectivores dévorent les insectes, les chenilles. Pour attirer ces auxiliaires, il faut leur procurer le gîte qui leur est adapté, hôtel à insectes, nichoirs à oiseaux, nids pour les hérissons, la nourriture (ne pas détruire les colonies de pucerons avant de lâcher les voraces larves de coccinelles par exemple), et les attirer à l’aide de nombreuses plantes à fleurs variées.

Les hôtels à insectes sont des abris pour les insectes auxiliaires du jardinier

 

Un auxiliaire apporte son aide. Cela peut aussi bien être une personne qu’un objet. Il peut s’agir de personnes, de collectivités (les auxiliaires sont nombreux dans les administrations, services de l’État). Dans ce cas il s’agit de personnel non permanent, qui est recruté ponctuellement pour assurer un besoin : auxiliaires médicaux, auxiliaires de justice.
Ce mot désigne souvent un rôle d’appoint, non indispensable mais toutefois bien utile, qui améliore. Par extension cela peut être dit pour quelque chose qui n’a pas la capacité de remplir totalement un rôle. Exemples : un éclairage auxiliaire d’appoint, un réservoir auxiliaire, un navire auxiliaire.
En grammaire, un verbe auxiliaire est un verbe qui permet de former des temps composés avec d’autres verbes : être et avoir.