Dossier

Une atmosphère de véranda est propice à la culture de nombreuses plantes capables d'assurer un décor de verdures et de fleurs même au cœur de l'hiver, ceci sans pour autant exiger un chauffage important. Si ce dernier est régulé aux alentours de 8 à 12 °C, vous pourrez ainsi y apprécier une végétation variée et haute en couleurs, voire en senteurs.

Côté lianes

La fin de l'hiver est la saison de prédilection du Gelsemium sempervirens, aussi appelé Jasmin de Caroline. C'est en effet à ce moment que cette plante grimpante à feuillage persistant expose des fleurs en tube jaune vif et parfumées.
Amateurs de puissantes exhalaisons, adoptez Jasminum polianthum, dont vous apprécierez une bonne partie de l'année les petites fleurs au parfum capiteux. Palissez-le contre un treillis.
Autre cousin des jasmins, Trachelospermum jasminoides conjugue un beau feuillage persistant, lustré, et des fleurs blanches, délicatement odorantes, qui se succèdent au fil des mois.

Côté fleurs

En atmosphère peu chauffée, voire hors gel, vous accueillerez les camellias sasanqua, en fleurs de l'automne à la fin de l'hiver. La plupart dévoilent des fleurs d'une grande délicatesse au parfum tout aussi raffiné. Choisissez de préférence une variété naine ou compacte. Sortez–les en été dans un coin ombragé et frais du jardin.

Cyclamen

Les cyclamens ornent nos intérieurs toute la mauvaise saison de leurs fleurs aux pétales retroussés, aux douces senteurs. Ne les laissez pas sécher, mais prodiguez-leur un repos forcé en été. Au bout de quelques années, les gros bulbes assurent un show encore plus spectaculaire.
Cytisus
canariensis
est un petit genêt très tentant à fleurs jaune citron, odoriférantes. Sa motte a tendance à sécher rapidement. Prodiguez-lui un bassinage chaque semaine afin de prolonger sa vive floraison hivernale. Ensuite, rempotez-le et faites lui passer l'été à l'extérieur. Il supporte bien la taille.

Les bulbes de jacinthe forcés en godet sont peu onéreux. Ils vous gratifieront de senteurs divines durant plusieurs jours pour peu que la température ne dépasse pas 8°.
Les amaryllis ou Hippeastrum se déclinent en une infinité de variétés aux fleurs énormes ou ouvragées. Leur culture est très facile à partir de bulbes empotés entre octobre et avril. Ne lésinez pas sur leur belle grosseur, gage d'une floraison plus spectaculaire. Entre 12 et 22° vous pourrez acclimater les Streptocarpus, ces cousins des gloxinias ou des Saintpaulias, qui ont la bonne idée d'égayer de leurs fleurs chamarrées les mois d'hiver. Il suffit de ne pas mouiller leur feuillage velu, sensible à la pourriture. Ombrage léger conseillé.

Lophomyrthus 'Magic Dragon®'

Côté feuillages décoratifs

Quelques arbustes originaires d'Australie, à feuillage lustré, persistant et coloré, feront merveille en ambiance à peine chauffée (3 à 10°). Tel est le cas des Lophomyrtus et Coprosmas à feuilles bi ou tricolores, ou bien d'un pourpre presque noir.
N'oubliez pas les increvables misères, endurantes et si faciles à vivre. Vous en trouverez des variétés à feuilles panachées, se multipliant très facilement par simple bouturage dans l'eau. De même, adoptez les Chlorophytum panachés aux rubans de feuilles gracieux et stolons arachnéens.

Côté aromatiques

Si vous avez rentré dès l'automne à l'abri quelques aromatiques du jardin, elles vous fourniront des feuilles fraîches pour des tisanes revitalisantes. Ainsi, la verveine-citronnelle (Aloysia) ainsi que l'herbe-citronnelle (Cymbopogon), puis la plante à sucre continueront à prospérer si la température oscille entre 5 et 10°.

Philippe Ferret