Ligustrum ovalifolium

Même si le troène est parfait en haie ou bordure, il est aussi très décoratif et bien mis en valeur dans un massif. Pour les espèces persistantes, l’utilisation en art topiaire donne de très beaux résultats, encore plus dans un pot. Rustique, le troène se plait partout en France.

Ornemental

Le troène est un arbuste dont on peut faire de nombreuses utilisations, son port pouvant être buissonnant ou dressé. Sa taille varie selon les espèces de 1 à 15 m de hauteur. Au jardin, on peut le laisser grand pour former de hautes haies libres ou taillées, ou le garder petit pour des bordures. Il a également sa place dans les massifs, où il est apprécié pour son feuillage décoratif. Qu’il soit caduc, persistant ou semi-persistant, le feuillage apporte toujours un plus dans le décor du jardin. Ses feuilles ovale ou étroite peuvent être brillantes vert olive, dorées, panachées de jaune d’or (tel le troène doré Ligustrum ovalifolium ‘Aureum’), de blanc, de rose ou marginées de jaune crème. Sans oublier les fleurs au parfum particulier. Ces petites fleurs en grappes coniques, terminales, denses et blanches laisseront place, à la fin de l’été à des baies noires très appréciées des oiseaux.

Des formes sculptées

Pour l’art topiaire, le Ligustrum ionandrum est tout indiqué. Ses feuilles persistantes et son port compact sont parfaits pour former de belles formes géométriques de 1,20 à 1,80 m. Sculpté en pot, il donne de très beaux effets.
Pour obtenir la forme voulue – une boule au bout d’une longue tige, une spirale autour d’un tronc – aidez-vous d’armatures en fil de fer pour guider les rameaux.

Installation

On installe le troène dans un sol frais et bien drainé. Peu exigeant, cet arbuste tolère tout type de sol, même calcaire. On lui réserve au jardin un emplacement au soleil, ou à mi-ombre. Il apprécie la chaleur, mais pas les vents secs dont il faudra le protéger.
Rustique, il est capable de résister à des températures négatives (jusqu’à -17°C pour les plus résistants). Mais le troène n’apprécie pas beaucoup la sécheresse, on paillera le pied des jeunes sujets durant les deux premiers étés, pour garder le sol frais. On pourra aussi le cultiver en jardin de bord de mer.

Plantation

On ajoute, au moment de la plantation, du terreau pour moitié à la terre de jardin. Et on l’arrose copieusement une à deux fois par semaine pour favoriser sa reprise. Pour limiter son développement – le troène a une croissance plutôt rapide – taillez le plus sévèrement tous les deux ans au printemps ou en automne. Cette taille a également pour effet de le densifier.

Des ennemis ?

Les pucerons, petites bêtes vert clair, se voient à l’œil nu, sous les feuilles, près des nervures. Pour vous en débarrasser de manière bio, pulvérisez de l’eau savonneuse, ou un mélange eau et huile d’olive qui en plus, nourrira votre plante.
Attention aux cochenilles, ces petits insectes piqueurs et suceurs de sève qui affaiblissent très vite le plus vigoureux des arbustes. Vous les reconnaitrez facilement : les insectes s’enferment dans une carapace brune ou sous un feutrage blanc, au dos de la feuille contre la nervure principale et excrètent un miellat qui finira par attirer des champignons. Pour s’en débarrasser sans produit chimique, trois solutions : se procurer son prédateur naturel, la Cryptolaemus, une coccinelle australienne noire à points blancs ; utiliser un piège à mâles (attirés par des phéromones, ils se trouvent collés sur le piège) ou encore pulvériser un mélange composé à parts égales de bière, d’alcool à brûler et de vinaigre (traitement à réserver aux feuilles les plus coriaces !).
Les mineuses sont des chenilles qui creusent de petites galeries brunâtres dans le limbe, visibles sur le dos de la feuille. Elles se protègent dans une cuticule cireuse, il est donc difficile de s’en débarrasser. Il n’existe pas de traitement, le mieux étant de couper et de brûler les feuilles atteintes.

Un peu de botanique

De la famille des Oléacées, le genre Ligustrum compte 50 espèces de petits arbres et arbustes, originaires de Chine, de Corée, du Japon, d’Europe et d’Afrique du Nord. Les rameaux très souples du troène sont utilisés en vannerie et on extrait de ses fruits une encre violette.

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 3 m
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen, continental, montagnard
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, riche en humus
PH du sol : neutre
Humidité du sol : normal
Exposition : soleil, mi-ombre
Couleur feuille : vert
Feuillage : persistant
Couleur des fleurs : blanche
Période de floraison : juin-août
Mois de plantation : janvier, février, mars, avril, mai, juin, juillet, août, septembre, octobre, novembre, décembre
Niveau de soin : facile
Arrosage : normal
Attributs : à papillon, parfumée
Utilisation : jardin
Forme des fleurs : simples
Saison d'intérêt : printemps, été