Fiche conseil

Les poules sont souvent attaquées par des parasites externes, suceurs de sang. Les plus courants sont le pou rouge et la puce du poulet. Pour mieux les éradiquer, apprenez-en plus sur eux : leur cycle de développement, leur abri... Et dans tous les cas, misez sur la prévention : une bonne hygiène du poulailler est la clé de poules en bonne santé !

Le pou rouge de la poule

Il s'agit du parasite le plus fréquemment rencontré dans les poulaillers. Dans la basse-cour il s’attaque aussi aux dindes, pigeons…

La femelle pou pique une poule, et se nourrit dans son sang. Une fois bien repue, elle pond ses œufs sous la litière ou entre les planches de bois du poulailler, à l’abri de la lumière. Ce sont les formes immatures (les « nymphes », avant de devenir adultes) qui piquent le plus la poule, se nourrissant de son sang pour passer leurs différents stades de croissance, jusqu’à devenir adulte.

L’adulte ne vit pas sur la poule, mais se cache dans son environnement proche : litière, fente du bois… loin de la lumière.

Ainsi, il ne faut pas traiter uniquement la poule, mais également tout le poulailler, la litière doit être entièrement renouvelée, une fois le bois de l’habitat traité.

Pour un traitement naturel, dans le respect de l’environnement, suivez nos conseils : Traiter les poux des poules de manière naturelle.

La puce du poulet

Un insecte sauteur, suceur de sang, qui ne vit pas sur les poules mais dans son environnement. Les œufs sont pondus dans la litière du poulailler, les larves se nourrissent des déchets qu’elles trouvent dans le poulailler.

Traitez le poulailler en cas de suspicion d’invasion de puces !

J'aime !