Comment entretenir et cultiver le cerisier ?

Bel arbre fruitier qui offre à la fois un ombrage fort agréable, de superbes couleurs à l’automne, et des fruits savoureux et gorgés de soleil, le cerisier peut être planté partout et demandera peu de soins, hormis quelques amendements et traitements préventifs, et il se taille peu. Une fois installé, vous n’aurez plus qu’à le regarder croître et prospérer !

Prunus cerasus 'Géant d'Hedelfingen'

Cerisier

Arbre fruitier mais aussi ornemental, le cerisier est de toute beauté au printemps quand les bouquets de fleurs roses recouvrent ses rameaux nus. Cet arbre est à adopter en sujet isolé, au verger comme au jardin et ce, dans toutes les régions de France.

Le coup de cœur
Cerisier à fleurs japonais 'Accolade'
99,90 €

Parlez-vous fleur ?

Le cerisier d'ornement est appelé Sakura au Japon et un motif floral courant dans la culture nippone. Il est la beauté éphémère. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Japonais croyaient que les âmes de leurs soldats se réincarnaient dans les fleurs du cerisier.

Le coup de cœur
Cerisier à fleurs pleureur 'Kiku Shidare Sakura'
98,00 €

Description du cerisier

Le cerisier, Prunus cerasus, est un arbre fruitier originaire d’Europe. Rustique, vous pourrez l’installer presque partout en France.
De forme évasée, l’âge le fait s’arrondir, et il peut mesurer entre 6 et 10 mètres de hauteur une fois adulte.
Sa floraison se produit entre mars et avril, le rendant sensible aux gelées printanières qui peuvent totalement compromettre sa production, les fleurs ne résistant pas sous les -2°. Les fleurs sont d’un blanc pur ou rose pâle, et très abondantes, d’autant plus appréciables qu’elles arrivent avant le feuillage. Les cerises se récoltent entre le mois de mai et le mois de juillet, en fonction des variétés, et la mise à fruit est rapide, puisque vous dégusterez vos premières cerises 3 ans après la plantation.
Les variétés de cerises douces, les bigarreaux et les guignes, sont autostériles, et nécessitent donc la présence d’un autre cerisier à proximité pour produire, par contre, les cerises acides, elles, autant les griottes que les amarelles, sont autofertiles. Les cerises, sucrées et charnues, sont riches en vitamine C et se consomment aussi bien sur l’arbre qu’en pâtisserie, en confitures. Les feuilles et les queues de cerises sont utilisées en phytothérapie et le bois de cerisier est très prisé des ébénistes.

Planter le cerisier

Il aime les expositions ensoleillées mais n’est pas exigeant quant à la nature du sol, tant qu’il est bien drainé.
Le jeune arbre fruitier à racines nues se plante entre octobre et avril. Veillez à le planter rapidement, les racines pourraient sécher à trop attendre. Si cela n’est pas possible, placez le en jauge.
Réalisez un trou carré plus large que profond, 60 cm de profondeur pour 1 m de largeur, la terre sera ainsi bien ameublie, et nettoyez la de tous les cailloux et racines qui pourraient gêner le développement des racines. Mettez au fond du trou deux poignées de corne broyée, puis la moitié de la terre retirée, mélangée à du fumier bien décomposé. Placez ensuite un tuteur.
Habillez les racines puis mettez le jeune cerisier en place, en plaçant le collet au même niveau que le sol. Comblez le trou puis tassez en réalisant une cuvette autour du tronc dans laquelle vous verserez un arrosoir entier. Vous pouvez maintenant rabattre les rameaux d’un tiers, 1 cm après un œil tourné vers l’extérieur, et éclaircir le centre de l’arbre. Attachez l’arbre à son tuteur.

Entretenir le cerisier

Un traitement préventif à la bouillie bordelaise, pratiqué à la fin de l’hiver et après la floraison permet d’éviter la moniliose. Chez les variétés tardives, veillez à la mouche du cerisier. En automne, un apport d’une bonne fumure organique soutiendra la croissance et la production de votre cerisier.

Tailler le cerisier

Pas de taille l’année suivant la plantation, les branches que vous avez rabattues vont se ramifier. L’hiver d’après, taillez les branches à 50 cm du tronc. Ensuite la taille sera juste pour le nettoyage, les branches mortes, les rameaux qui se croisent, le dégagement de l’intérieur de l’arbre, et éventuellement un léger raccourcissement des branches les plus fortes. N’oubliez pas d’appliquer sur chaque plaie un mastic pour la cicatrisation.