On ne peut pas ne pas remarquer les papillons : leur ballet incessant, d'une fleur à l'autre, leur couleur chatoyante dans le soleil... Bonheur des yeux autant que bonheur du jardinier, les papillons représentent des pollinisateurs de premier ordre au jardin, au potager et au verger. Leur présence est la preuve que votre jardin est un milieu de qualité, sans produit chimique. Sauvez ces insectes auxiliaires dont la population diminue inexorablement, en leur offrant des plantes nectarifères et un abri contre les intempéries et l'hiver.

Sommaire

Rôle d'auxiliaire au jardin

Carte d'identité du papillon

Description, habitat, régime alimentaire, cycle de vie

Les menaces qui pèsent sur le papillon

Comment sauver les papillons dans son jardin

Un jardin pour les papillons

Un abri pour les papillons

 

 

Le papillon Petite Tortue

Rôle d'auxiliaire au jardin

Les papillons jouent un rôle important de pollinisation. En visitant chaque fleur à la recherche de nectar, ils se couvrent de pollen qu'ils disséminent en passant de fleur en fleur. Ils assurent ainsi la fructification des plantes potagères et fruitières.

Qui dit papillon, dit aussi chenille, à la mauvaise réputation puisqu'elle dévore les feuilles. Toutefois, si elles venaient à être trop nombreuses au jardin, et à causer des dégâts non négligeables, les oiseaux du jardin auront tôt fait d'en réguler la population !

Carte d'identité du papillon

Le papillon appartient à la famille des Lépidoptères, on distingue les papillons de jour des papillons de nuit. Actuellement, en France on dénombre 257 espèces de papillons de jour contre 5 200 espèces de nuit.

La chenille du Monarque

Le papillon est un insecte dont le corps est divisé en trois parties : la tête, le thorax et l'abdomen. Leurs yeux sont composés de milliers de petites cellules qui les rendent très sensibles aux couleurs, des fleurs notamment, le papillon aurait une préférence pour les couleurs jaune et violet.
Les ailes du papillon sont très fragiles, elles sont recouvertes d'écailles. C'est la "poudre" qui reste sur les mains lorsque l'on touche un papillon, elles ont en fait été arrachées, et sont malheureusement irremplaçables. C'est pourquoi il ne faut pas attraper un papillon avec les mains.

Les papillons sont des animaux à sang froid, la température de leur corps dépend donc de la température extérieure. Les papillons captent le soleil, et en absorbent la chaleur pour pouvoir voler. Si la température est trop basse, ils en sont incapables.

Les papillons sont aussi très légers, et ils sont les jouets du vent si celui-ci est trop fort pour eux. Ils ont alors besoin d'un abri où se réfugier.

Le papillon adulte va sortir de sa chrysalide

Son habitat

Les papillons ont besoin d'abris pour se protéger des intempéries, du vent, de la pluie, du froid de l'hiver, et survivre durant l'absence des fleurs.

Durant la saison froide, certaines espèces migrent vers des régions plus chaudes, d'autres restent sur place et cherchent refuge dans les maisons, les greniers, les hangars, les cabanes de jardins, les cavités des arbres, les interstices dans les murets, sous les feuilles... D'autres encore ne sont pas adultes au moment de l'hiver : les chenilles s'enfouissent dans le sol, ou se mettent à l'abri sous les débris végétaux. Les oeufs et les chrysalides n'ayant pas besoin de se nourrir supportent mieux l'hiver.

Son régime alimentaire

Le papillon se nourrit du nectar des fleurs ; il est muni d'une trompe qu'il déroule pour aspirer ce liquide sucré. Il repère en vol les fleurs à butiner par leurs couleurs et les U.V. émis.
Le papillon boit aussi près des mares et des flaques d'eau, pour les sels minéraux...

Les chenilles monophages ne dévorent les feuilles que d'une seule espèce de plante, appelée plante hôte. Les autres chenilles se régalent de n'importe quelle plante sachant qu'elles ont des préférences pour les orties. Assurez-vous d'en avoir toujours dans un coin de votre jardin, pour épargner les plantes ornementales et potagères de leur appétit vorace.

Le Monarque

Son cycle de vie

Au fil des saisons les papillons passent par différents
stades : oeuf, chenille, chrysalide avant de devenir un papillon adulte.

La femelle pond ses oeufs sur les plantes qui nourriront les chenilles (l'ortie par exemple). Les oeufs éclosent pour donner naissance aux chenilles, qui vont rapidement grossir en mangeant des feuilles, multipliant plusieurs fois leur poids en quelques semaines et muant régulièrement.

Lorsque la chenille a atteint un certain poids, elle cesse de manger et se transforme en chrysalide. Elle restera sous cette forme une semaine à plusieurs mois suivant le temps et l'espèce. D'elle sortira l'imago : le papillon adulte.

C'est à stade qu'a lieu la reproduction, les papillons sécrètent des phéromones, et se livrent à des parades nuptiales pour attirer l'individu du sexe opposé. Selon les espèces, le papillon vit de quelques jours à quelques mois.

Contre leurs prédateurs naturels (oiseaux, araignées, amphibiens, chauve-souris, lézards, musaraignes, guêpes, libellules...) les papillons ont développé différentes techniques : camouflage chez les chenilles, par la couleur, souvent verte comme les feuilles qu'elles sont occupées à manger, ou mimétisme de forme, ressemblant à des brindilles, le papillon quant à lui, impressionne ces prédateurs par le dessin de ses ailes (les ocelles du paon du jour par exemple), qui surprend le prédateur et donne au papillon l'occasion de s'enfuir.

Le Paon du jour

Les menaces qui pèsent sur le papillon

Nombreuses sont les espèces de papillons qui disparaissent ou se raréfient. En Europe, le nombre de papillons vivant dans les prairies a été divisé par deux en 14 ans. Les raisons principales de ce déclin sont :
- la destruction massive ou la raréfaction de leurs habitats, lieux liés à leur survie et à leur reproduction : les haies, les zones humides, les plantes hôtes spécifiques des chenilles monophages, les prairies qui renferment de nombreuses plantes nectarifères...
- l'utilisation des produits chimiques : les herbicides détruisent les pantes hôtes des chenilles et les insecticides tuent aussi bien les insectes nuisibles que les papillons ;
- la pollution lumineuse : l'éclairage de nuit épuisent les papillons nocturnes, qui se dirigent normalement à la lumière de la Lune. Ils se brûlent au contact des ampoules, ils deviennent vulnérables face à leurs prédateurs.

Le papillon est protégé par l’arrêté du 23 avril 2007 : le ramassage, le commerce, la destruction de 26 espèces de papillons de jour sont interdits quel que soit leur stade de développement : œufs, chenilles, nymphes et adultes, vivants ou morts. Leurs milieux de vie sont aussi protégés. Quelques-unes des 26 espèces protégées : l'Alexanor, l’azurée du serpolet, l'apollon, le petit apollon, le porte-queue de Corse…

Pour une protection efficace et durable des papillons, agissez au niveau de votre jardin, en préservant leurs plantes de prédilection et en cessant tout traitement chimique !

Le Vulcain

Comment sauver les papillons dans son jardin

Un jardin pour les papillons

- Bannissez les plantes exotiques et étrangères ;
- Laissez sauvage un coin de votre jardin : orties et autres "mauvaises herbes" attireront les chenilles et autres insectes.
- Plantez des fleurs riches en nectar, au soleil (pour plus de sucre), avec des floraisons échelonnées pour offrir des fleurs à butiner le plus longtemps possible. Préférez les formes simples aux formes doubles.
Les fleurs qui ont le plus de succès auprès des papillons sont celles du fenouil, des sédums, des rudbeckias, de l'origan commun, du caryoptéris, de la véronique et de l'arbre à papillons, bien sûr.
Les papillons de nuit sont plus particulièrement attirés par les fleurs de lantana et de sauge arbustive.
Pour l'arrière-saison, plantez des fleurs à floraison tardive comme le lespedeza ou desmodium, le lierre arbustif (les papillons se régalent des fleurs comme des fruits), ou encore l'arbousier. Pour l'hiver, plantez de la bruyère, des troènes, de la lavande et du thym.
- Plantez des prairies fleuries spéciales papillons, tondues qu'une fois l'an en octobre avec bleuet, coquelicot, pâquerette...

La Belle Dame

- Plantez une haie fleurie mixte, les essences feuillues protègent les papillons du vent, les nombreuses variétés assurent la présence de plantes hôtes pour les différentes espèces de papillons. Par exemple, l'orme pour le robert-le-diable, le saule pour la grande tortue, le tremble pour le grand sylvain...
- N'oubliez pas les chenilles : l'ortie, le bouillon blanc, et les ombellifères comme le fenouil vivace et le cumin sont des plantes très appréciées des chenilles, qui de ce fait ne s'intéresseront pas à vos plantes ornementales.
- Et pour accueillir les œufs pondus par les femelles : ortie, luzerne, chardon, trèfle, monnaie du pape, rumex et graminées sont les plantes hôtes indispensables !

Pour en savoir plus sur les plantes mellifères et les papillons : lisez notre dossier "Attirer les papillons", notre guide d'achat sur les plantes mellifères et reproduisez notre scène modèle pour les papillons .

 

Abri et mangeoire pour papillons

Un abri pour les papillons

Un abri permet aux papillons de passer l'hiver, de se protéger durant les intempéries, d'y faire leur chrysalide en toute sécurité, hors de portée de leurs prédateurs. L'abri pour papillons est à installer en hauteur, sur une clôture, un mur, une pergola...
Orientée vers l'est pour capter les premiers rayons du soleil, la chambre centrale pourra être remplie de paille, herbes, ou de fleurs attractives pour les papillons.
A l'entrée, la mangeoire peut être remplie de nourriture spéciale papillons ou d'eau à laquelle les papillons pourront venir se désaltérer en été.