La taille du cerisier est une opération délicate, à effectuer après la chute des feuilles. Bien faite, elle aide le cerisier à mieux porter ses fruits, sans casser sous leur poids, elle lui donne un port bien équilibré et ne conserve que les branches saines et utiles à la fructification.

Quand tailler le cerisier ?

Privilégiez l’automne, quand l’arbre perd ses feuilles, en octobre et novembre, ou l'hiver hors périodes de gel et d'humidité.
Si vous n’avez pas pu le tailler durant cette période, mars est encore un bon mois pour le faire.
Pour avoir plus de détail, lisez notre astuce sur le meilleur moment pour tailler le cerisier.

Pourquoi tailler le cerisier ?

Il s’agit d’opérer :
- Une taille de raccourcissement : pour éviter que les branches ne se fragilisent et ne se cassent sous le poids des fruits trop nombreux pour elles.
- Une taille d’entretien : préférable à une taille de fructification, qui peut se révéler fatale pour le cerisier. Elle se pratique tous les 3-4 ans pour ne pas fatiguer le cerisier, et l’exposer aux maladies trop souvent.

Comment tailler le cerisier ?

Taille de raccourcissement
Comme son nom l’indique, il s’agit de raccourcir les branches qui ont perdu beaucoup de fruits. Ainsi, elles font se ramifier et ne pas de fragiliser à s’étendre en longueur.

Taille d’entretien
- Taillez l’extrémité des branches de 30cm juste après un bourgeon (en biseau orienté à l’opposé du bourgeon, afin que les gouttes de pluie ne glissent pas vers le bourgeon, une coupe nette, à 1-2 cm au-dessus du bourgeon). Formez ainsi une couronne harmonieuse, et bien équilibrée.
- Supprimez les branches mortes à leur base.
- Supprimez les branches qui se croisent ou se dirigent vers le cœur à leur base.

NB : Le mastic à cicatriser doit être systématiquement appliqué sur les plaies de taille du cerisier. Ce dernier est un arbre extrêmement sensible aux champignons et maladies, et ces plaies représentent autant de porte d’entrée pour ces nuisibles !