Victimes d’une légende qui les accuse de pincer les oreilles, qui est totalement fausse, les perce-oreilles, ou forficula auricularia sont en fait des petits insectes très utiles au jardin, une petite partie de cet écosystème fragile qu’il est nécessaire de protéger.

Surveillez les forficules ou perce-oreilles

Si ces insectes caractéristiques par leurs deux grosses pinces sont indésirables près des rosiers et dahlias dont ils broutent les pétales, ils s'avèrent être de très efficaces auxiliaires du jardinier, car ils se régalent aussi nombre d'insectes nuisibles, comme les pucerons et autres insectes piqueurs. Ils nettoient aussi le sol des débris qui le recouvre et nourrissent de nombreux oiseaux. C’est à la fin de l’été qu’ils s’attaquent le plus à quelques végétaux, par défaut de leur nourriture principale !

Fabriquez des gîtes auprès des plantes sensibles à ces prédateurs en renversant, au faîte d'un piquet, un pot de terre cuite rempli de paille, de foin ou de frisure de bois. Les insectes s'y refugieront chaque nuit pour mener efficacement leur mission salutaire durant la journée.
Et pour les détourner de vos fleurs, placez auprès de leurs nids des tas de compost qu’ils se feront un plaisir d’aller grignoter !

Il semblerait que les pinces du perce-oreille, qui sont situées au niveau de sa queue, l’aident en fait à replier ses ailes ! Et savez-vous que les femelles du perce-oreille sont les plus maternelles de tout le règne des insectes ?