Appelé aussi “faux arum” ou “fleur de lune”, bien plus joli, le spathiphyllum est une plante tropicale que l’on trouve communément dans nos intérieurs. Ses grandes fleurs blanches sont en effet assez spectaculaires, ce qui tombe bien, sa floraison peut se prolonger toute l’année !!

©maplantemonbonheur.fr

Description du spathiphyllum

L’aspect très exotique du spathiphyllum tient à deux éléments :
Ses longues et grandes feuilles lancéolées, d’un vert lumineux et brillant, sont coriaces, et présentent un bord légèrement ondulé. Elles sont dressées au bout de longs pédoncules cylindriques.
Ses grandes inflorescences blanches et odorantes presque cireuses, très spécifiques à cette famille (et à celle des palmiers) formées d’une spathe (feuille membraneuse qui entoure une inflorescence), au creux de laquelle se dresse un épi blanc crème. La spathe peut présenter des touches légères de crème ou de vert. La floraison est longue, du printemps à l’automne, et peut même durer toute l’année dans des bonnes conditions de culture.

Cette plante peut mesurer de 30 cm à presque 1 m de hauteur lorsqu’elle est cultivée en intérieur, pour 50 cm de large. La croissance en est rapide, du moins pour le feuillage, les fleurs, elles, ont tendance à se faire espérer !!

Variétés/déclinaison

L’espèce la plus “commune” est spathiphyllum wallisii, la seule cultivable en intérieur.
On peut trouver ces quelques variétés :
- wallisii ‘Mauna Loa’ : hybride, 60 cm de hauteur, spathe blanche parfumée, longue tige, épi crème puis vert. Demande beaucoup de lumière.
- ‘Sweet Benito’ : 50cm à 1m feuillage effilé, spathe allongée.
- ‘Magic’ : épi court et rond.
- ‘Sensation’ : spathes effilées, qui deviennent vertes quand elles sont adultes. Les feuilles sont sombres et nervurées.
- ‘Sweet lauretta’ : épi vert jaune, feuilles larges.
- ‘Floribundum’ : spathe crème vert, épi long parfois sombre, feuillage panaché.

Utilisation en intérieur

Le spathiphyllum peut être cultivé à l’intérieur des maisons/appartements, mais aussi dans une serre ou une véranda si vous prenez garde à la température.
Vous pouvez en faire des compositions avec des fougères, des lierres, des kalanchoes, ou bien un tableau végétal.

Seul en pot, installez le dans un pot en alu ou noir graphique pour lui donner un aspect plus contemporain.
Ce végétal est réputé pour être une plante dépolluante.

Conseils sur la plantation

Un bon substrat pour la plantation : terreau spécial plantes d’intérieur ou plantes fleuries + sable pour alléger + compost bien décomposé ou amendement organique , à part égale.Ne pas enterrer le collet, il doit affleurer la surface.
Placez le pot sur une coupelle remplie de billes d’argile tenues humides tout le temps dont l’évaporation humidifiera son environnement.

Conseils sur l’entretien

Le spathiphyllum a besoin d’une exposition lumineuse, et d’une température idéalement de 20 à 22°.Rempotez tous les 2 ou 3 ans au printemps, entre temps, surfacez régulièrement pour apporter à votre plante les nutriments nécessaires.
Multiplication : divisez la touffe au printemps en séparant des rhizomes. Chaque morceau doit avoir au moins 4 feuilles et 1 rhizome, vous placerez chacun séparément dans un petit pot, dans le même mélange que les plantes adultes. La division revigore la plante.

Durant la période de végétation, printemps et été :

- Gardez la plante dans un endroit très lumineux, mais pas exposée au soleil direct qui pourrait brûler ses feuilles.
- Arrosez au moins 2 fois par semaine et laissez la terre sécher sur 2 centimètres entre 2 arrosages. On voit que la plante a soif quand les feuilles s'affaissent.
- S’il fait plus de 27°, votre spathiphyllum pourrait souffrir, arrosez plus souvent et vaporisez tous les jours avec de l’eau non calcaire.
- Ne le placez pas dans un courant d’air.
- Pour plus d'humidité, vous pouvez placer le pot dans un contenant plus grand empli de tourbe humidifiée.
- Une fois les gelées bien terminées, vous pouvez sortir votre plante, mais surtout pas en plein soleil.

En automne et hiver, pendant le repos végétatif :

- Réduisez les arrosages petit à petit, ainsi que les apports d’engrais ou de matière organique.
- Si vous pouvez, installez le dans un endroit plus frais, 16 à 17°, sinon près d’une fenêtre orientée au nord. En tous les cas, pas près d’un chauffage où l’air est trop sec..
- Si la plante reste à l’intérieur, vaporisez les feuilles tous les jours.

Maladies du Spathiphyllum 

- Des taches brunes apparaissent sur les feuilles ou leur bord : il s’agit d’un problème d’excés, de sécheresse ou bien de froid.
- Le feuillage devient jaune, le collet pourrit : la plante a trop d’eau.
- Les pucerons déforment les feuilles, qui deviennent gluantes. faites quelques pulvérisations d’eau additionnée de savon noir pour les éliminer.
- Les araignées rouges peuvent attaquer quand l’air est trop sec. Des vaporisations quotidiennes d’eau non calcaire, lorsque l’atmosphère est trop chaude et sèche l’été, ou l’hiver à cause des radiateurs, réussit normalement à prévenir ou à guérir.

Un peu de botanique

Le spathiphyllum est de la famille des Aracées, comme l’arum. Ce genre compte 27 espèces, principalement originaires des forêts tropicales humides de Malaisie, Philippines, Guatemala, Guyane, Mexique, Salvador, mais certaines proviennent d’Asie tropicale. L’espèce que nous trouvons dans nos maisons est S. wallisii, originaire de Colombie.Il s’agit d’une plante herbacée vivace rhizomateuse, dont les fleurs sont bisexuées.

Rusticité : non rustique
Hauteur à maturité : 30 cm à 1 m
Composition du sol : normal, humifère
pH du sol : neutre
Humidité du sol
: normale
Exposition : ombre, mi-ombre
Utilisation pour la maison : intérieur, serre, véranda
Couleur feuilles : vert
Feuillage : persistant
Niveau de soin : facile
Arrosage : copieux
Attributs : vivace