Sapin de Noël : artificiel ou naturel ?

Vous qui avez la fibre écologique, savez-vous quel sapin choisir entre le sapin de Noël naturel et le sapin de Noël artificiel ? Pensez-vous que le sapin artificiel, qui dure des années, est plus écologique que le sapin de Noël naturel, à renouveler chaque année ? Quelques éclaircissements pour vous aider à faire le bon choix.

Les effets des sapins artificiels sur l'environnement

  • Les sapins artificiels sont fabriqués en plastique, à base de pétrole, qui est une ressource non renouvelable, et de métaux (plomb, aluminium, …) et très polluants à la fabrication qui demande en plus beaucoup d’énergie et émet une grande quantité de gaz à effet de serre.
  • Une grande part des sapins artificiels vendus sont fabriqués en Asie, et ont donc un bilan carbone déplorable. De plus, les conditions de travail de ces pays sont souvent contestables.
  • Le sapin artificiel est non dégradable, les matériaux qui les composent restent des centaines d’années.
  • Incinéré à la fin de sa vie, un sapin artificiel dégage des vapeurs toxiques et dangereuses pour l'environnement et pour l'homme.
  • 6 ans, moyenne de vie d'un sapin artificiel, est une durée trop faible pour amortir son coût pour l'environnement, d’autant qu’ils sont souvent remplacés au bout de 3 ans.

Les avantages verts des sapins de Noël naturels

  • Les sapins vendus à Noël proviennent de parcelles de cultures agricoles. Ils sont produits dans le but d'être vendus et ne sont pas prélevés en forêt. Ces grandes parcelles de verdure contribuent à diminuer l'effet de serre car chaque arbre transforme du CO2 en oxygène et en eau, surtout lorsqu’il est jeune et il permet la réduction dans l’atmosphère du dioxyde de carbone, de l’anhydride sulfureux et de l’éthylène.
  • Les plantations de parcelles en sapin ont un effet positif sur les sols et donc l’environnement : leur système racinaire permet de stabiliser le sol, qui résiste mieux à l’érosion et au ruissellement.
  • Les jeunes forêts qu’ils forment abritent de nombreuses espèces animales.
  • Ils créent de l'emploi en France et plus largement en Europe. Le nombre de parcelles plantées de sapins est suffisamment important pour que celui que l’on achète n’ait parcouru qu’une faible distance. Des labels permettent d’identifier sa provenance.
  • Le sapin naturel est entièrement biodégradable. Après les fêtes, les sapins, ramassés par la ville, sont broyés en copeaux de bois, pour enrichir un compost ou pailler le pied des plantes (bonne alternative au désherbage, à l'apport d'engrais chimique et diminue l'arrosage).

Les - du sapin de Noël naturel :

  • Il a un impact sur l’écosystème, comme toute monoculture, en réduisant la biodiversité.
  • De nombreux producteurs emploient pesticides, herbicides et engrais. Le label “Plante bleue” est attribué aux producteurs engagés à travailler de manière plus propre.
  • Les Nordmann sont les sapins préférés car ils ne perdent pas leurs aiguilles et offrent une belle densité, mais la majorité de ces arbres est originaire du Danemark, leur transport en camions réfrigérés a donc un impact carbone plus important que les arbres produits en France.

Le bilan

D’après le cabinet d’études Ellipsos, l’émission en CO2 d’un sapin synthétique est 8,1 kg/an, alors que celle d’un sapin naturel est de 3.1 kg/an. Pour qu’un arbre de Noël artificiel ait le même bilan qu’un sapin naturel, il faudrait qu’il soit utilisé durant 20 ans (ADEME).

Ouverture de notre Boutique Sapins de Noël le 1er novembre !