plantes aromatiques

Réussir ses plantes officinales, aromatiques et condimentaires

La réussite de la culture des plantes officinales, aromatiques et condimentaires est principalement conditionnée par le choix de leur emplacement. En plaçant la bonne plante au bon endroit, vous aurez toutes les chances d'effectuer de belles récoltes sur ces plantes sommes toutes faciles à vivre tout en exacerbant leurs saveurs, parfums et propriétés.

Au soleil et au sec

Certaines apprécient la canicule, le plein soleil et les terres plutôt sèches, bien drainées, voire caillouteuses. Tel est le cas des thyms dont on trouve moultes formes dans la nature en terre légère, sablonneuse.
La sauge officinale se décline en variétés à feuillage poupre ou plus ou moins panaché de jaune. Le romarin et les lavandes (à fleurs blanches, roses ou de bleus divers) évoquent les scènes de maquis.

La mélisse ou "miel des abeilles" se ressème d'abondance et se vêt d'or dans sa variété 'Aurea'. L'estragon , le vrai, est peu rustique et donc mérite d'être rentré à l'abri l'hiver. On le multiplie par bouturage. Quand au "faux estragon", celui de Russie, il se sème aisément mais ne développe que peu de saveur. L'absinthe, les basilics, les fenouils (en version verte ou pourpre) et la camomille font aussi partie de ces plantes adeptes du farniente.

L'aneth adore le soleil

En pleine lumière

En revanche, nombre de plantes préfèrent une terre pas trop sèche tout en adorant le soleil. Ainsi, l'aneth est une annuelle aux feuilles et fleurs tout en finesse. Une fois semé en place, il se ressèmera tout seul dans votre jardin. Il en est de même pour la coriandre, appréciée tantôt pour son feuillage ou ses graines odoriférantes.

Les "fines herbes" sont indispensables et constituent de belles bordures. Ainsi, la ciboule est plus grossière que la ciboulette caractérisée par des saveurs plus délicates. Ne négligez pas l'hysope, la marjolaine et l'origan, ni la sarriette pour une réserve de condiments originaux aptes à vivifier la moindre salade.
Ne confondez pas la verveine officinale, somme toute discrète et la verveine citronnelle, une fragile formant un petit arbuste très parfumé (à rentrer l'hiver). Le laurier-sauce apprécie les situations bien abritées au nord de la Loire et il constitue de superbes haies taillées en bord de mer.

La Menthe pomme au parfum de pomme verte

A mi-ombre

Vous y planterez les sujets préférant les terres plus fortes et fraîches. Ainsi, l'angélique y devient plantureuse. Sachez qu'elle se comporte en bisannuelle et disparaît le plus souvent après sa floraison. Tel n'est pas le cas de l'ache des montagnes ou céleri vivace dont le feuillage très parfumé évoque le célèbre bouillon Maggi.

Les menthes, bien sûr, apprécient les terres fraîches et ses formes à feuillage panaché s'avèrent en plus fort décoratives. Attention toutefois, elles sont le plus souvent envahissantes.
La fraise des bois produit de délicieux fruits au pied des arbustes et constitue ainsi de bons couvre-sol. Oseille vierge (car à multiplier par division uniquement), persils (celui à feuilles plates 'd'Italie' est le plus goûteux et productif) et pimprenelle font figures de nains face à la plantureuse rhubarbe dont on ne consomme que les pétioles, ses autres parties étant toxiques.

Philippe Ferret