Dossier

Alors que la végétation foisonne, maintenant à son apogée, le moment est venu de tirer des enseignements opportuns de la tenue des massifs. L'heure est au nettoyage, aux tailles et aux améliorations à prévoir dès à présent.

Passez les massifs en revue

Dès votre retour, organisez une revue d'inspection minutieuse de chaque recoin du jardin, avec votre attirail à portée de main: sécateur, liens, tuteurs, gouge à mauvaises herbes…

- Rabattez toutes les parties sèches, les tiges dégingandées, supprimez les fleurs et inflorescences fanées, épaulez les plantes alanguies et traquez les mauvaises herbes avant qu'elles ne se ressèment ou vous envahissent. Mieux vaut consacrer du temps à chaque massif que les survoler tous trop rapidement.

- Prenez soin des plantes grimpantes qui ont souvent besoin de petites tailles d'ajustement (rameaux secondaires volages) ou bien de guidages périodiques. Tel est irrémédiablement le cas des glycines. De même, les rosiers grimpants palissés à l'horizontale sur une grille ou une balustrade ne manquent pas de produire tout l'été durant de longues tiges dressées. Retaillez-les à 2-3 yeux, pas plus court, car cela ne ferait qu'empirer.

- Supprimez les plantes annuelles par trop défleuries, sèches ou inesthétiques. En préparant les emplacements devenus vacants, vous vous avancerez dans la mise en place des bulbes à floraison de printemps. Au fait ! Pensez dès à présent à les commander pour être servi en beaux calibres et en variétés les plus prisées ou en nouveautés. Il est encore temps d'acquérir des bulbes de safran (en fait un crocus à floraison automnale), de sternbergia ou de colchiques. Mais ne tardez pas après le 15 septembre.

- Observez vos massifs en prenant du recul. Ainsi, vous vous rendrez mieux compte des opérations de chirurgie esthétique devenues indispensables. Votre sorbier est chargé de fruits et ses branches ploient sous leur nombre. Qu'à cela ne tienne, supprimez les bouquets terminaux pour alléger leur ramure sans vous priver de ce spectacle automnal.

- Les plantes ligneuses sont au summum de leur végétation. Voyez d'ores et déjà s'il ne convient pas, dès cet hiver de les contenir par la taille de branches périphériques sur les arbustes ou des plus basses pour les arbres. En supprimant quelques branches à l'intérieur des touffes, vous obtiendrez aussi de beaux effets de transparence. Ainsi, vos plantes feront encore bon ménage entre elles. Le bon jardinier sait ainsi anticiper sur la végétation future et contrecarrer l'incidence de l'ombre qui s'installe avec le temps.

Scarifier la pelouse élimine la mousse et aère le gazon

Quid du gazon ?

Au retour des vacances, fort heureusement, le gazon n'était pas trop sec grâce (ou à cause!!!) d'une météo estivale très pluvieuse. La tondeuse reprend du service, avec deux passages successifs si l'herbe s'avère trop haute. Si votre "tapis vert" est par trop mité, envisagez de le régénérer dès cet automne. Scarifiez alors toute la surface, épandez un peu de terreau et semez un mélange à base de microtrèfle. Ce dernier s'implantera alors avant l'hiver pour former rapidement un tapis dense et moelleux (sauf si l'ombre est trop dense) nécessitant moins de tontes et aucun engrais. Votre pelouse restera de fait bien verte sans trop d'entretien dès l'été prochain, en dépit de toute canicule.

Au jardin d'eau

En votre absence, les algues vertes ont fait leur retour. Rien à faire, il vous faudra manier l'épuisette ou un bâton en bois pour en évacuer une grande partie. Ensuite, pensez à introduire dans le circuit (filtre) un bout de tuyau en cuivre ou un produit spécial à base de microorganisme ou de paille d'orge afin de limiter un nouvel envahissement. Surveillez les plantes aquatiques envahissantes, immergées et de berge, ainsi que les mauvaises herbes opportunistes.

J'aime !