L'autre soir, alors que nous mangions comme à l'accoutumée, mais un peu tard, dans le jardin, la visite d'un hérisson fureteur et néanmoins peu timide interrompit notre repas. Il passa son chemin comme si de rien n'était pour laisser, quelques temps plus tard, la place à messire le crapaud. Ce fut pour nous une récompense jubilatoire.

Depuis plusieurs années, nous nous efforçons en effet de limiter l'emploi de produits chimiques et avons adopté un style de jardinage plus "naturel" et bon enfant. Maintien d'un coin sauvage avec tas de bois et de pierres où prolifèrent les orties, pelouse naturelle où résident à demeure le trèfle, la prunelle, les primevères et les violettes….

L'an passé, ce sont les vers luisants qui se sont invitées parmi nous. Cette année, la canicule n'est pas encore suffisante, semble-t-il, en Seine-et-Marne pour profiter de leur spectacle émouvant une fois la nuit tombée. Mais nous ne désespérons pas !

Les oiseaux, quant à eux, sont encore venus nombreux pour se délecter des fruits du grand amélanchier et leurs chants variés rythment gaiement nos journées. Ces présences nous apportent véritablement du baume au cœur dans cet îlot de verdure pourtant situé à 5 min d'un RER.