Dossier

L'automne signe la fin d'un cycle de culture au potager. Les planches se vident peu à peu des cultures dont les dernières succombent sous les assauts des gelées. L'heure est aux dernières récoltes et au grand nettoyage...

Rentrer

Pensez à récolter tout ce qui peut l'être. Les cucurbitacées bien sûr, mais aussi les légumes racines à stocker en silo ou en cave, dans du sable par exemple. Vous pouvez aussi les stocker dans un vieux tambour de machine à laver enterré au jardin. Les rongeurs ne parviendront pas à y pénétrer. Ceci est un moyen efficace de disposer tout l'hiver de betteraves, carottes, céleri-rave ou panais.

Protéger

Afin de se prémunir de l'effet des gelées, pensez à étaler de la paille entre vos rangs de poireau. Ainsi, il vous sera plus facile de les déterrer durant les fortes gelées. Épandez un voile de protection sur les dernières salades et cultures sensibles au froid ou bien installez un petit tunnel maraîcher.

Chou perpétuel Daubenton

Récolter

Lorsque les premières gelées ont sévi, il est temps de prélever les pousses du chou Daubenton, une variété de chou quasi arbustive produisant de nombreux jets fort tendres et succulents en cette saison. Vous pourrez en prélever ainsi durant tout l'hiver.

De même, les premiers froids attendrissent les tubercules des topinambours et de l'hélianthi. Récoltez-les au fur et à mesure de vos besoins pour apprécier leur délicate saveur d'artichaut. Conservez seulement quelques tubercules en terre pour éviter toute invasion.
Ponctionnez aussi les rangs de radis d'hiver. Mâches et épinards offrent, en cette arrière-saison, une provende de feuilles riches en chlorophylle. Récoltez également les poirées aux gros pétioles charnus ainsi que les cardons dont vous aurez, auparavant, blanchi les côtes à l'aide d'un rouleau de carton ondulé.

Nettoyer

Supprimez et évacuez toute végétation gelée et les plantes épuisées et malades. Ne jetez pas ces dernières sur le compost au risque de propager les maladies.

Epandre

Dispersez, sur les parcelles vacantes, une bonne couche de terreau ou de compost avant que le sol ne se soit trop refroidi (cela emprisonnerait le froid). A défaut, sur sol nu, étalez de la paille ou du compost.

Bêcher la terre

Pailler

Protégez les souches d'artichaut ou cardon en buttant de la terre au pied ou en ramenant de la paille tout autour. Sinon, déterrez-les puis placez-les serrés dans une jauge (tranchée profonde de conservation) abritée.

Bêcher

Les surfaces dégarnies et non ensemencées d'engrais vertes se verront retournées dans le cas de sols lourds et pauvres. Profitez-en pour incorporer moult matières organiques. Laissez ensuite le gel faire votre travail, à savoir ameublir les grosses mottes et aérer en profondeur à votre place. Vous pouvez aussi employer, pour ce faire, une grelinette ou actibêche afin de ne pas trop bouleverser le terrain.

Mélanger

Pensez, avant l'hiver, à retourner votre compost afin de bien mélanger les strates et aérer le tout pour favoriser le travail de décomposition des organismes aérobies.

J'aime !