Souvent utilisé en complément au purin d’ortie, le purin de consoude est très riche en minéraux et divers nutriments, ce qui lui donne un intérêt majeur au jardin. Il va en effet favoriser le développement des fruits et des fleurs et renforcer toute la plante face aux agressions. Facile à préparer, il s’utilisera aussi bien en arrosages qu’en pulvérisations.

Purin de consoude : un stimulant de choc

Faire du purin de consoude

La dose de feuilles est de 1 kilo pour 10 litres d’eau de pluie (ou de source). Laissez vos feuilles dans l’eau à fermenter dans un grand récipient en plastique, en inox ou en bois (bien qu’il arrive que ce dernier ait une influence négative sur la fermentation) que vous couvrirez.
Votre récipient sera placé dans un endroit isolé, les purins sentent rarement bon, au frais (entre 12 et 18°). Le temps de fermentation dépend beaucoup de la température, comptez entre 1 semaine et 15 jours, mais de toute façon il est nécessaire de le remuer tous les jours, donc vous pourrez le surveiller et voir quand il est prêt à être utilisé, c’est à dire lorsqu’il ne fait plus de bulles.

L’extrait fermenté

Une autre méthode, un peu plus complexe, mais grâce à laquelle on obtient un produit beaucoup plus qualitatif.
Le purin est en fait issu de la putréfaction des plantes, le produit obtenu est plus ou moins oxydé. L’extrait fermenté, lui, voit sa fermentation faite dans un milieu anaérobie (sans oxygène), et arrêtée avant cette étape de putréfaction, pour un produit absolument pas oxydé. Le principe et le dosage sont les mêmes, mais le récipient doit être fermé de façon hermétique, et le volume d’air dans le contenant réduit au maximum. Le contenant doit être équipé d’un robinet, afin de tester le niveau de fermentation tous les jours. Tant que la fermentation est en cours, une épaisse mousse reste au dessus du liquide, une fois terminée, la mousse est plus réduite et disparaît très rapidement.

La conservation

Placez le purin (ou extrait fermenté, selon votre préparation) très rapidement, une fois filtré, dans des récipients en plastique opaque, comme des bouteilles de lait, des bidons de vin. Dans le cas de l’extrait, vous éviterez l’oxydation en pressant la bouteille avant de la refermer, ce qui va en chasser un maximum d’air.

Un super fertilisant et fortifiant

Très riche en potassium directement assimilable par les plantes, indispensable à la circulation de la sève et utile à la photosynthèse, entre autres choses, la consoude est également riche en phosphore, azote et calcium. C’est une plante qui a un système racinaire très profond, ce qui explique l’abondance d'oligoéléments, de vitamines et de minéraux qu’elle contient.
Le purin de consoude a de multiples actions :

  • Les cellules se multiplient plus rapidement grâce à l’allantoïne contenue dans la consoude, les semis sont donc plus rapides à germer et la cicatrisation est plus courte.
  • Les parties aériennes de la plante se développent mieux.
  • La surface de la plante (les parois cellulaires) est renforcée, permettant une meilleure résistance face aux maladies et parasites.
  • Le sol bénéficie aussi de ce purin, qui y favorise et même y attire la vie microbienne. Le compost profite également de cette stimulation.

Le résultat de l’utilisation de ce purin est une meilleure floraison puis fructification, et donc une meilleure récolte. Il agit également sur le développement des tubercules. On l’emploie également comme un traitement préventif contre les parasites et les pathologies.

Utiliser le purin de consoude

En arrosages

Il est recommandé de l’utiliser en parallèle du purin d’ortie. En effet, une plante mieux nourrie en potasse a besoin de plus d’azote, et le purin d’ortie en est très riche. Comme l’azote favorise plutôt le développement des racines et du feuillage, vous pouvez faire, durant la période de croissance, un mélange de ⅔ de purin d’orties pour ⅓ de purin de consoude, puis inverser au démarrage de la floraison et durant la fructification. Diluez votre purin à 10% dans de l’eau de source ou de pluie, pour arroser les plantes de vos massifs et votre potager tous les 10 ou 15 jours.

En pulvérisations

La dilution est plus faible, seulement 5%, toujours dans de l’eau de pluie, à laquelle vous pouvez ajouter 3% de savon noir. Le rythme de pulvérisation est le même qu’en arrosage.

Au compost

Le reste de votre purin ou extrait sera versé dans le compost, ainsi que les résidus de feuilles.