La punition peut s'avérer nécessaire quand le chien n'obéit pas aux ordres, ou qu'il ne respecte pas vos interdictions. Mais comment la rendre efficace, sans être traumatisante ?

Une punition mal administrée peut avoir l'effet inverse de celui désiré. Et un bon dressage ne doit pas être basé sur la crainte du maitre.

Pour qu'elle soit efficace, la punition doit être administrée quand l'animal est pris sur le fait ; inutile de le punir une fois rentré du travail : il va associer votre retour à la maison à la punition et se cachera à chaque fois que vous rentrerez.

La punition doit être juste : le chien n'a pas obéit à un ordre qu'il connait, et ce n'est pas parce qu'il a été distrait ou énervé par un élément extérieur.

Quelques exemples de "punition" pour le chien

- l'enfermer dans un lieu inhabituel pour lui : le garage plutôt que sa niche.
- l'ignorer, le chien n'aime pas du tout que son maitre ne s'occupe plus de lui.
- l'attraper par la peau du coup et le maintenir au sol : le chien n'a pas mal, mais n'aime pas du tout cette position. Même s'il hurle, ne relâchez votre étreinte qu'une fois que l'animal ne bouge plus et ne fait plus de bruit.

Un chien qui a compris la punition adoptera une attitude de soumission. Ne revenez pas en arrière, n'exprimez pas de remords, soyez ferme.