Fiche plante
Prunus domestica 'Reine Claude Dorée'

Prunes, mirabelles, quetsches, pruneaux, reines-claudes sont tous des fruits du prunier. Cet arbre peu exigeant s’accommode de tous les climats, de toutes les situations et de toutes les formes pour vous garantir tous les ans une belle récolte.

Arbre à fruits

Le prunier est un arbre fruitier de plein vent au port jeune conique puis étalé. Il est cultivé au jardin comme au verger, et est taillé sous différentes formes fruitières : basse-tige ou gobelet (tronc à 50 cm), demi-tige (tronc à 1,30 m) et haute-tige (tronc à 2 m). Quelques variétés tiennent bien en forme palissée. Les Prunus produisent différents fruits, on distingue : les prunes vertes, les reines-claudes, les mirabelles, les quetsches, les pruneaux… Ces fruits sont à consommer frais, cuits ou séchés.

Une place pour le prunier

Le prunier prendra place au jardin, dans toutes les régions de France et sous n’importe quelle exposition : soleil, mi-ombre et ombre. L’idéal pour lui étant un coteau ou une large plaine. De même, certaines variétés ont des préférences pour certaines régions, comme les mirabelles dans l’Est. Le prunier est très rustique et ne craint pas l’hiver.
Peu exigeant en ce qui concerne le sol, le prunier étend ses racines en surface, s’accommodant d’une terre peu profonde. L’idéal pour lui étant un sol léger, perméable et silico-argileux. Par contre, il ne se plaira pas dans un sol lourd et humide où il aura tendance à favoriser le développement de son feuillage au détriment de sa fructification. Au moment de la plantation, on ajoutera terreau ou compost à la terre de jardin. La meilleure période de plantation s’étend d’octobre à mai, plantez à la réception de l’arbre hors période de gel.
Pour assurer la pollinisation et donc la production de fruits, ne vous limitez pas à un prunier, plantez en deux.

Une taille d’importance

Les arbres à noyaux sont taillés en août ou septembre, ayez toutefois la main légère, la taille les affaiblit. Assurez-vous que vos outils soient bien tranchants et propres, vous minimiserez ainsi les attaques de champignons et autres parasites qui profitent de la moindre blessure pour contaminer l’arbre.
La première taille qu’on applique à un arbre fruitier est une taille dite de formation. En règle générale, pour équilibrer le port de l’arbre, on supprime les branches qui se croisent et on encourage la pousse des bourgeons pointant vers l’extérieur, en coupant juste au-dessus d’eux. Vous pouvez aussi le palisser contre un mur.
Une fois l’arbre établi et prêt à donner des fruits, effectuez la taille de fructification. Nettoyez l’arbre de ses branches mortes et réduisez la longueur des branches principales. Elles seront plus fortes pour supporter le poids des fruits ! Ayez à l’esprit que les branches horizontales sont celles qui portent le plus de fruits, alors privilégiez-les.

Prunier malade ?

Utilisez un piège à mâles pour vous débarrasser de manière bio du carpocapse des prunes. Attirés par des phéromones, les insectes mâles se trouvent collés sur le piège, une plaque de forme triangulaire à accrocher à l’arbre. Le processus est le même pour lutter contre les cochenilles.
Le prunier comme tous les arbres fruitiers n’est pas à l’abri des champignons parasites. Ainsi, ils sont nombreux ceux qui s’attaquent à lui : la rouille, des points brun orangé apparaissent sur les feuilles, tiges et fruits, ceux-ci se dessèchent et tombent ; la cloque du pêcher qui rend les feuilles boursouflées, la moniliose qui fait flétrir les fleurs, pourrir les fruits. Dans chaque cas, on supprimera et on brûlera les parties atteintes, et la bouillie bordelaise, un fongicide à base de sulfate cuivrée reste encore le meilleur remède. Elle peut entrer dans le jardinage bio à condition de respecter les doses !
L’oïdium peut également s’attaquer au prunier. Cette poudre blanche sur les feuilles est due à un champignon et peut être traitée simplement avec du petit lait ou du lait écrémé dilué : 1L de lait pour 9 L d’eau.
Les pucerons, petites bêtes vert clair, se voient à l’œil nu, sous les feuilles près des nervures. Pour vous en débarrasser de manière bio, pulvérisez de l’eau savonneuse, ou un mélange eau et huile d’olive qui en plus, nourrira votre plante.

Un peu de botanique

De la famille des Rosaceae, le genre Prunus qui comprend les pruniers, cerisiers, abricotiers, amandiers et pêchers compte 430 espèces disséminées dans l’hémisphère Nord.
Prunus domestica, le prunier de nos jardins est originaire du Caucase et du Proche-Orient et serait arrivé en France au XIIIème siècle avec le retour des Croisés. Ce n’est qu’au XVIème siècle, c’est-à-dire trois siècles plus tard que sa culture aurait commencé. Aujourd’hui il est répandu dans toute la France.

CARACTÉRISTIQUES

Hauteur à maturité : 8 m
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal
Exposition : soleil
Feuillage : caduc
Couleur des fleurs : blanc
Période de floraison : mars - avril
Mois de récolte des fruits : août
Niveau de soin : très facile
Utilisation : jardin
Type de fruit : prune
Couleur d'écorce ou chaumes : jaune
Période de plantation : en racine nue: automne-hiver hors gel, en pot: toute l'année hors gel.

J'aime !