Protéger de l'hiver : les rosiers

Afin de rendre plus résistant un rosier au froid, il vous faut éviter tout développement de jeunes rameaux, ceux-ci n’auraient en effet pas le temps de se durcir (aoûter) avant l’arrivée de l’hiver. Dans ce but, ne donnez plus d’apport azoté à vos rosiers à partir de la mi-juillet et ne supprimez plus les fleurs fanées.

Pour ne pas affaiblir l'arbuste avant le froid hivernal, le mieux est de ne pas le tailler. Cela évitera aussi aux longues branches de se briser sous le poids de la neige. Éclaircissez-le en le débarrassant de ses branches mortes ou trop vieilles, coupez-les à leur base. Ôtez les dernières fleurs et les fruits, qui épuisent l'arbuste inutilement.

Dans les régions où les hivers peuvent être très froids, buttez la base du rosier, en recouvrant le point de greffe d'une terre mélangée à du sable ou bien de la tourbe (surtout pas de compost ! ). Le point de greffe est la partie la plus fragile de la plante, il doit normalement être enterré de 10 à 15cm. S’il s’est un peu découvert à cause du tassement de la terre, ramenez un peu de terre au pied pour combler le manque.

Les rosiers tiges ou pleureurs ont un point de greffe aérien, entourez-le d’un isolant tel que foin ou papier journal, avant d’emballer le rosier dans un voile d’hivernage.

Les vidéos des experts
Hivernage des rosiers