Fiche conseil

Bien sûr les couveuses artificielles sont efficaces et pratiques, mais il est tellement sympathique de voir une poule couver ses précieux œufs ! Cet acte tout à fait instinctif nécessite toutefois quelques précautions et une surveillance particulière, pour que la poule puisse mener sa mission à son terme sans risque.

La couvaison

C’est avec un gloussement caractéristique que la poule annonce qu’elle va couver, accompagné d’une certaine attitude : ailes écartées, elle se gonfle et hérisse ses plumes lorsque que quiconque s’approche d’elle.
Sa température corporelle va augmenter rapidement et lui occasionner de la fièvre, puis sa peau va rougir et la poule va perdre les plumes sur son ventre.
Avant de donner à couver des œufs à une poule qui ne l’a encore jamais fait, voici un petit test tout simple pour connaître ses talents en la matière : placez devant elle un œuf, si elle le ramène tout de suite sous elle c’est qu’elle a le bon instinct.

Les œufs qui seront placés sous la poule doivent être très propres (la moindre bactérie se développera facilement dans les conditions idéales de la couvaison), fraîchement pondus. Vous évaluerez selon la grosseur de votre poule le nombre d’œufs à lui confier, qui se situe entre 5 pour les plus petites et 15 pour les plus grosses, mais 10 est déjà bien assez. Il est préférable de lui en donner moins que plus, c’est la couvée entière qui sera perdue.
La couveuse peut couver dans le vide, sans qu’il y ait de coq, ou les œufs d’autres poules, voire de canes ou d’oies, c’est un besoin naturel et instinctif.

Un endroit au calme pour couver

La poule qui va couver aura besoin de beaucoup de calme, la placer à l’écart évitera les conflits. Préparez lui un coin aéré, sombre et tranquille. Dans la nature, elles se font un trou dans la terre, de façon à ce que tout œuf qui est malencontreusement écarté revient tout seul dans le nid. Vous pouvez imiter cette méthode, avec une couche souple de foin. Il est parfois compliqué de la faire changer de place si elle a commencé à couver.

La santé de la poule couveuse

Les poux sont un gros risque pour les poules en couvaison. Leur prolifération peut même aller jusqu’à faire mourir la poule d’épuisement. L’aération est de ce fait très importante, et pensez à mettre de la poudre anti-poux sous le nid, sur le plumage, un vermifuge préventif est aussi conseillé.

Pour bien couver, la poule doit produire assez de chaleur. Vous pouvez l’y aider, en lui donnant des aliments adaptés : maïs, avoine. Donnez lui aussi du riz et de la verdure, ainsi que de l’eau toujours propre.

Les très bonnes couveuses sont tellement acharnées à la tache qu’elles pourraient se laisser mourir. Surveillez bien leur comportement, et faites les se lever une fois par jour si elles ne le font pas d’elles-mêmes. Il faut que ce soit à heure fixe, entre 10 et 20 minutes selon la température. Être dans un endroit isolé leur permet, lorsqu’elles le veulent, d’aller et venir sans craindre pour leurs œufs. Les poules profitent de cette pause pour boire et se nourrir, faire leurs besoins et leur toilette, et se dégourdir les pattes.

J'aime !