Leçon de jardinage

Octobre est un mois charnière quant aux travaux à effectuer au potager. Dernières récoltes, stockage et protection de certaines plantes gélives, nettoyage seront alors le lot des jardiniers affairés sans compter le précieux compost à surveiller…

Récolter avant les gelées

Nombre de légumes ne passent pas le cap des premières gelées. Récoltez, de fait, tout ce qui peut l'être sans plus attendre : Haricots verts, secs et d'Espagne, courges et courgettes, poivrons et piments, tomates, melon-poire… Les tomates encore vertes feront d'excellentes confitures.
Les potirons et citrouilles seront maintenus plus longtemps dehors. Placez une planchette ou une dalle dessous afin de les isoler de l'humidité.
Blanchissez les côtes des plantes tardives telles que céleris-branche et cardons en les entourant de carton ondulé ficelé. Placez des cloches opaques sur les scaroles.

Côté condimentaires, elles s'essoufflent également. Il est prudent de récolter le feuillage aromatique des plus frileuses d'entre elles : basilic servant à parfumer les huiles de table, verveine citronnelle à sécher… Rempotez cette dernière ainsi que la plante à sucre (Stevia) pour les conserver hors-gel dans une véranda.

Protégez vos cultures tardives avec un tunnel de culture

En climat froid, récoltez vos légumes racines : carottes, betteraves, céleri boule à rentrer en cave (placées en caisses dans du sable) ou en silo creusé en terre (employez un vieux tambour de machine à laver, enterré, pour les protéger des rongeurs).

Nettoyer la place

- Rabattez les touffes d'asperges et débuttez-les car l'action du froid sur les racines favorise une bonne récolte. Mettez les fanes et racines de pois et haricots sur le compost. Elles sont riches en azote.
- Supprimez toutes les plantes à bout de souffle. Direction le compost si elles ne présentent pas de signe de maladies.
- Protégez vos cultures tardives (salades, navets, épinard voire mâche) d'un tunnel maraîcher ou d'un voile protecteur. Elles n'en pousseront que mieux.
- Buttez, pour les protéger du gel, le pied de vos artichauts et cardons avec de la paille et/ou de la terre.

Compostez à tout va !

Composter à tout va

- Recyclez tous ces déchets (sains) du jardin, grâce à un tas de compost qui ne demande que peu d'attentions et fournit ainsi un véritable "or vert". Récupérez tous les déchets organiques à empiler dans un tas, à même la terre dans un recoin du jardin (c'est le plus simple si vous disposez de place) ou dans un composteur.
- Alternez les matières humides et les matières sèches (branchages, broyats…). Mélangez une dernière fois votre tas avant les grands froids. Vous ne gaspillerez pas, ainsi, la précieuse chaleur qui contribue à une décomposition rapide et saine. Recouvrez le tas (retourné ou pas) de cartons, d'une bâche ou d'une vieille moquette pour maintenir une bonne température.

La moutarde est un engrais vert incontournable

Vive les engrais verts

A défaut de culture tardives, sur sol nu et encore chaud (jamais après les premières gelées), épandez une couche de feuilles mortes broyées à la tondeuse, intimement mélangées aux tontes de gazon. Cette couverture encouragera la vie du sol s'il n'est pas trop tassé. Les vers de terre, en particulier, travailleront le terrain à votre place.
Hormis les derniers semis de la saison, petits pois et fèves ou bien plantation de choux d'hiver, d'ail ou d'oignons, le potager une fois nettoyé révèle de grandes surfaces inexploitées. Afin d'améliorer sans rien faire la texture et la structure du sol, bref sa richesse, semez des engrais verts à la volée : trèfle violet, luzerne, vesce, seigle.

Philippe Ferret