Allium porrum

De culture facile, le poireau est le légume indispensable de l’hiver, savoureux et plein de bienfaits. À semer ou à planter, il ne demande pas grand chose pour pousser et peut rester en terre pour être récolté au fur et à mesure des besoins.

Description du poireau

Le poireau est une herbacée, considérée comme une vivace puisqu’elle possède un bulbe, mais elle est cultivée comme une annuelle. Il fleurit à partir de la deuxième année s’il est laissé en terre, une grosse fleur en ombelle toute ronde, ressemblant aux fleurs d’ail dont il est un proche cousin.
Ses feuilles emboîtées, et surtout son fût, dont la partie blanche enterrée est très appréciée, sont consommées depuis des siècles, tant pour ses qualités culinaires que pour ses propriétés médicinales. Il est en effet très riche en vitamines C et E et en fibres, ainsi que peu calorique et offre un goût situé entre celui de l'oignon et celui de l’asperge.Le poireau est moyennement rustique, certaines variétés supportent malgré tout jusqu’à -20°.

Variétés de poireau

Quelques variétés à déguster
- Le Bleu de Solaise : le semis est entre février et mai pour une récolte hivernale. Variété rustique.
- Le poireau de Carentan : il se sème entre mars et mai. Rustique.
- Le poireau géant précoce race Major : semer en mars avril pour une récolte en fin d’été. Poireau à gros fût.

Utilisation au jardin

C’est au potager que l’on trouve le poireau, sa valeur décorative est en effet assez … absente !  

Les amis du poireau : asperges, carottes, céleris, fraisiers, oignon, laitues, mâches, mélisse, menthe, tomates.
Les ennemis du poireau : blettes, choux, haricots, pois.

Conseils sur la plantation

Le poireau nécessite un sol drainé, humifère de préférence à exposition ensoleillée, et il est assez gourmand en matières organiques, il faudra avoir amendé la terre auparavant pour lui fournir suffisamment d’azote (pas trop non plus pour ne pas provoquer l’apparition de la rouille). Cet amendement a lieu à l’automne précédent, avec du compost bien mûr. Un engrais organique azoté peut également être apporté au moment de la plantation.
Selon la variété, précoce ou non, les semis ont lieu entre février et mai, puis au mois d’août en pleine terre, et les repiquages des semis de printemps peuvent être réalisés 3 mois plus tard pour une plantation entre mai et juillet. Les poireaux sont prêts à être mis en terre quand ils font 50mm de diamètre, placez les à distance de 10 à 15 cm, les rangs étant espacés de 25 à 30 cm.
Si vous avez une serre, tout au moins un endroit où la température est supérieure à 15°, les semis peuvent débuter plus tôt, dès la mi-janvier si la température de l’air le permet, ainsi que la température du sol (12°).

Conseils sur l’entretien

Éclaircissez vos plants de poireaux autant de fois que nécessaire, ils ont besoin de place pour se développer !
Le buttage a pour but d’agrandir la partie blanche du poireau, donc n’hésitez pas à butter régulièrement le pied.
Les arrosages sont dépendants des conditions météorologiques. S’il pleut “normalement”, vous n’aurez pas besoin d’arroser, ne le faites que si une période de sécheresse se prolonge ou bien que la température est vraiment très élevée. Pour économiser les arrosages, paillez le pied de vos poireaux, avec de la paille ou du chanvre.
La récolte a lieu 5 mois après le semis donc entre août et mars.

Les ennemis du poireau

Pour prévenir un grand nombre de maladies, l’espace entre les plants est un excellent moyen, l’air qui va passer entre les cultures réduit les risques de maladies cryptogamiques. Le binage lui aussi est un moyen de prévention, qui supprime les adventices et permet à l’eau de s’écouler efficacement dans le sol.
- Le mildiou : les feuilles se tachent. Dû à la chaleur et à l’humidité, air et lumière ne passent pas entre les feuilles qui sont trop serrées. Prévention grâce à la bouillie bordelaise, traitement avec bicarbonate de soude à pulvériser sur les feuilles.
- L’oïdum : vous voyez une sorte de feutre blanc se former sur les feuilles. Dû à la chaleur et à l’humidité, air et lumière ne passent pas entre les feuilles qui sont trop serrées. Supprimez et brûlez tout de suite les feuilles et tiges touchées. Pulvérisez un fongicide ou un mélange lait eau jusqu’à disparition.
- Les pucerons : coccinelles Adalia bipunctata par exemple, qui sont européennes (n’utilisez pas les espèces non européennes, invasives), syrphes, purin d’ortie, plantes répulsives (capucines, œillets d‘inde, lavande).
- Le ver du poireau : Utilisez du purin d’ortie en pulvérisations régulières pour prévenir le problème.
- La mouche mineuse du poireau : le haut des feuilles présente des petits points blancs. Placez un voile anti-insecte aux périodes de vol de ces mouches, c’est-à-dire avril mai juin puis d’août à novembre. Détruisez les plants infectés, ne les mettez pas au compost. Placez vos poireaux parmi des plants de menthe ou de mélisse qui semblent être des répulsifs.

Un peu de botanique

L’allium porrum trouve ses origines dans le bassin méditerranéen, mais s’est répandu à peu près partout car très apprécié. Il fait partie de la famille des alliacées bien sûr, mais aussi, selon les classifications, des amaryllidacées, dont font partie aussi les narcisses, les perce-neige, les sternbergias. L’allium porrum compte plusieurs centaines d’espèces, dont environ 200 sont inscrites au catalogue européen.

Rusticité : non rustique
Hauteur à maturité : 40 cm
Composition du sol : riche, humifère, argileux
pH du sol : neutre
Humidité du sol : drainé
Exposition : soleil
Utilisation en jardin : potager
Couleur feuilles : vert
Feuillage : persistant
Mois de récolte : août à mars
Période de plantation : février à mai, août
Niveau de soin : facile
Arrosage : moyen
Attributs : légume
Utilisation : cuisine