Vous craquez pour ces arbustes ô combien superbes, mais votre terre est trop calcaire ou bien vous ne possédez qu'une terrasse, un patio… Qu’à cela ne tienne, vous installerez ces plantes acidophiles en bacs remplis d’une bonne terre acide dite « de bruyère » pour profiter, au printemps, de leur spectacle inoubliable.

Plantez azalées et rhododendrons en bacs

Un choix de Rhododendrons

Bien sûr, les rhododendrons et les azalées (dorénavant classées parmi les Rhododendrons) sont les vedettes parmi les plantes "de terre de bruyère". Pour un emploi en bacs ou grandes jardinières, vous choisirez de préférence des espèces et variétés de petite taille et, rassurez-vous, elles ne manquent pas. Parmi les naines en petits coussins replets, vous apprécierez sans doute 'Elisabeth' d'un rouge vif, 'Ginny Gee' aux cloches rose et jaune clair ou encore 'Nitens' à fleurs rose mauve et au feuillage aromatique.

Je vous conseillerais surtout, pour obtenir un volume plus important ( (1,50 m x 1,80 m. maxi), les hybrides de Yakushimanum, denses, au joli feuillage parfois grisâtre et à l'abondante floraison en grosses fleurs regroupées en bouquets denses. Les couleurs varient du blanc au rougeâtre. Adoptez ainsi 'Porzellan' d'un beau blanc ou encore 'Grumpy', aux boutons rose s'ouvrant en crème anglaise. Mention particulière aussi pour 'Percy Wiseman', rhodo plus étalé aux superbes corolles de couleur changeante, du jaune à l'orangé.

Rhododendron de petite taille pour les pots

Les azalées

Tout d'abord, méfiez-vous de la rusticité des azalées proposées en potées fleuries et portez plutôt votre choix sur les variétés de pépinières. Les azalées japonaises conjuguent un port très compact avec des feuilles persistantes et une floraison si dense que le feuillage en est masqué. 'Pink Pancake' est une variété à fleurs roses au port étalé ; chez 'White Moon', les grndes fleurs blanches ont des pétales ondulés.

Quant aux azalées de Chine, elles sont plus volumineuses (jusqu'à 2,50 m) avec des feuilles caduques, joliment colorées en automne et des fleurs en gros bouquets terminaux, souvent parfumés. 'Umpqua Queen' est une merveille de fleurs doubles, gracieuses, jaunes et odoriférantes ; chez 'Irène Koster' les fleurs roses contrastent bien avec un revers plus sombre.

Un érable du Japon sur une terrasse

D'autres plantes acidophiles

Ne limitez pas votre imagination aux sempiternels rhodos et azalées. Vous cultiverez aussi, de la sorte, les kalmias ou « lauriers des montagnes», aux fleurs en jolis boutons rose et feuillage persistant, les skimmias en boules denses, couronnées en hiver de baies et de fleurs attrayantes.

Songez aussi aux magnifiques érables japonais au port gracieux et feuilles diversement laciniées et colorées, toujours flamboyantes en automne. Ne les placez pas en courant d'air. Les Pieris allient un feuillage persistant, rouge au printemps, et des fleurs en grappes de muguet retombantes, blanches ou roses. Les myrtilles aux fruits délicieux se prêtent aussi à de telles cultures. Enfin, pensez aux bruyères pour garnir la base de ces arbustes et enjoliver ainsi vos compositions.

Azalée en pot, le contenant n'a pas à être profond

Une culture facile

Commencez par faire le bon choix de contenants. Ces derniers n'ont pas besoin d'être très profonds, mais le volume alloué à chaque plante sera de 50 cm au cube au minimum. Employez un mélange de terre acide dite "de bruyère" du commerce, bien souple et noir. Ce type de substrat s'assèche aisément et est bien difficile à réhumidifier. Usez donc d'un paillis protecteur, pratique pour conserver l'humidité du sol et à appliquer sur terre humide. Avant toute plantation, veillez à faire tremper les mottes jusqu'à disparition des bulles d'air. Vous pouvez installer ces plantes même en pleine floraison. Leur motte compacte le permet.

L'entretien

Supprimez les fleurs fanées pour soulager les plantes. Arrosez copieusement en été, mais peu en automne, lorsque les boutons floraux se forment pour préparer la future floraison. Chaque année, en fin d'hiver, raclez la terre de surface pour la remplacer par du substrat neuf. Profitez-en pour ajouter une bonne poignée d'engrais organique par pied.

Philippe Ferret