Soleil et chaleur… nous les attendons tous avec impatience… Les fleurs, les couleurs et les senteurs en ont aussi besoin pour s’épanouir et … pour notre plus grand bonheur. Mais il arrive aussi que la sécheresse pointe et que l’on n’ose plus jardiner. Heureusement, de nombreuses solutions existent, il suffit de choisir les bonnes plantes et d’adopter les bonnes pratiques…

Suivez le guide et découvrez comment profiter de magnifiques potées estivales qui enchanteront votre été tout en résistant à la sécheresse…

plantes en pot spécial sécheresse

60 plantes qui résistent à la chaleur et à la sécheresse, même en potées

Pas envie de renoncer à votre jardin malgré la sécheresse qui pointe ? Voici une soixante de végétaux qui ne vous décevront pas. Arbustes, fruitiers, plantes graphiques, grimpantes, vivaces… Faites votre choix ! Notre sélection n’est évidemment pas exhaustive… Chaque année, les obtenteurs et les pépiniéristes proposent de nouvelles sélections résistantes à la sécheresse. Sachez que les végétaux cultivés en pot sont plus sensibles aux excès de température et au manque d’eau que ceux installés en pleine terre. En hiver, n’hésitez pas à protéger la potée (donc les racines) et la partie aérienne par un voile de forçage si le froid s’annonce.

Olivier en pot

Les meilleurs arbustes à fleurs pour la chaleur et la sécheresse

Céanothe : Plein soleil, floraison printemps ou été, arroser 2 fois par semaine les 2 premières années et 1 fois ensuite, fertiliser 2 fois par mois, supporte le gel (préférer les espèces caduques en climat froid).
Ciste : Plein soleil, floraison début d’été, arroser 1/semaine, fertiliser 2 fois par mois, hors gel en hiver.
Escallonia : Soleil, floraison été, arroser 1/quinzaine sans excès, fertiliser 2 fois par mois, supporte le gel.
Fremontodendron : Soleil, floraison mai à septembre, arroser 1/ quinzaine sans excès, fertiliser 2 fois par mois, supporte de courts gels (-10°C).
Grevillea : Plein soleil, floraison printemps et été, arroser 1 /quinzaine sans excès, fertiliser 2 fois par mois, abri hors-gel en hiver.
Hypericum (millepertuis) : Plein soleil, floraison été, arroser 1 à 2/quinzaine sans excès, fertiliser 2/mois, supporte le gel.
Lagerstroemia : Soleil, floraison juin à octobre, arroser 1 / semaine copieusement, fertiliser 1 fois par semaine, tolère de courtes périodes de froid (-5/-10°C ).
Lantana : Plein soleil, floraison été, arroser 1 à 2 /semaine, fertiliser 3/mois, abri hors-gel en hiver.
Laurier-rose : Plein soleil, floraison mai à octobre, arroser 1/ semaine copieusement, 4, supporte de brèves gelées -5°C.
Lavande : Plein soleil, floraison début d’été, arroser 1 / semaine, fertiliser 3/mois, supporte jusqu’à -5°C.
Oranger du Mexique : Soleil ou mi-ombre, floraison fin du printemps et d’été, arroser 1 /semaine sans excès, fertiliser 2 fois par mois, supporte de courts gels (-10°C).
Osmanthus heterophyllus : Soleil, mi-ombre, floraison été, arroser 1/semaine sans excès, fertiliser 2 fois par mois, supporte de courts gels (-10°C).
Perovskia : Plein soleil, floraison été, arroser 1/ semaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte le gel.
Potentille : Soleil ou mi-ombre, floraison été, arroser 1/ semaine sans excès, fertiliser 2 fois par mois, supporte le gel.
Vitex agnus-castus : Plein soleil, floraison août à octobre, arroser 1/semaine modérément, fertiliser 2/mois, supporte le froid (-10°C).

Des fruitiers originaux

Agrumes (calamondin, citronnier, kumquat, mandarinier, oranger) : Soleil, floraison avril à août (fruits au printemps), arroser 1 /semaine sans excès, 4, abri hors-gel en hiver.
Arbousier : Soleil ou mi-ombre, floraison septembre à novembre (fruits en été), arroser 1/ quinzaine copieusement, fertiliser 2/mois, supporte des gelées de courte durée.
Grenadier : Plein soleil, floraison été, arroser 1/semaine sans excès, fertiliser 3/mois, supporte de courts gels (-10°C).
Olivier : Plein soleil, arroser 1/quinzaine copieusement, fertiliser 2/mois, supporte de courts gels (-10°C).

La sauge, une belle aromatique

Feuillages à sentir… les aromatiques

Armoise ‘Powis Castle’ : Soleil, floraison insignifiante à supprimer, arroser 1/semaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte le gel.
Helichrysum italicum (plante-curry) : Plein soleil, floraison été, arroser 1/semaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte de brèves gelées à -5°C.
Laurier-sauce : Soleil ou mi-ombre, arroser 1 /semaine, fertiliser 2/mois, tolère de courtes périodes de froid (-5/-10°C)
Myrte : Plein soleil, floraison début d’été (baies décoratives tout l’hiver), arroser 1/ semaine modérément, fertiliser 1/mois, supporte de faibles gelées en hiver.
Romarin : Plein soleil, floraison printemps et été, arroser 1/semaine, supporte de brèves gelées (-5°C)
Santoline : Plein soleil, floraison fin du printemps, arroser 1/ semaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte le gel.
Sarriette vivace : Plein soleil, floraison début d’été, arroser 1/quinzaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte le gel.
Sauge officinale : Soleil, floraison fin du printemps, arroser 1/ semaine sans excès, supporte le gel.
Thym : Plein soleil, floraison début d’été, arroser 1 à 2/quinzaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte le gel.

Belles et graphiques

Agave : Plein soleil, arroser 2/mois, fertiliser 1/mois, supporte de faibles gelées.
Dasylirion : Plein soleil, arroser 1/semaine, fertiliser 2/mois, hors-gel en hiver.
Fétuque : Soleil, floraison été et automne, arroser 1/ semaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte le gel.
Palmier (Chamaerops humilis, phoenix) : Soleil ou mi-ombre, arroser 1/ semaine copieusement, fertiliser 1/mois, abri hors gel en hiver
Phormium : Soleil, arroser 1/semaine, fertiliser 2/mois, supporte de brefs gels -5°C.
Yucca : Soleil, floraison printemps et été, arroser 1/quinzaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte le gel.

Phormium en pot

Des grimpantes résistantes

Bignone (Campsis radicans) : Plein soleil, floraison été, arroser 1/semaine copieusement, fertiliser 2/mois, supporte le gel.
Dipladenia : Soleil, floraison été, arroser 1/ semaine sans excès, fertiliser 2/mois, abri hors-gel en hiver.
Lierre : Soleil ou mi-ombre, arroser 1/quinzaine sans excès, fertiliser 2/mois, supporte le gel.
Plumbago capensis (dentelaire) : Plein soleil, floraison mai à novembre, arroser 1/ semaine modérément, fertiliser 2/mois, abri hors-gel en hiver
Trachelospermum (jasmin étoilé) : Soleil ou mi-ombre, floraison été, arroser 1/semaine sans excès, fertiliser 2/mois, supporte de courts gels (-10°C).

Vivaces à longue floraison

Agapanthe : Soleil, floraison été à automne, arroser 2/ semaine, fertiliser 2/mois, les espèces caduques supportent de brèves gelées (-5°C).
Coreopsis verticillata : Soleil, floraison été, arroser 1/ semaine, fertiliser 3 à 4/mois, supporte le gel.
Erigeron karvinskianus : Plein soleil, floraison été, arroser 1 /semaine sans excès, fertiliser 2/mois, supporte le gel.
Euphorbe (characias, myrsinites) : Plein soleil, floraison printemps, arroser 1/quinzaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte le gel.
Delosperma cooperi (pourpier vivace) : Plein soleil, floraison été, arroser 1/quinzaine sans excès, fertiliser 2/mois, supporte le gel.
Gaura : Soleil, floraison juin aux gelées, arroser 1/semaine sans excès, fertiliser 2/mois, supporte le gel.
Népéta : Soleil, floraison mai aux gelées, arroser 1/semaine sans excès, fertiliser 2/mois, supporte le gel.
Oenothère (fruticosa, speciosa) : Plein soleil, floraison juin aux gelées, arroser 1 à 2/semaine, fertiliser 2/mois, supporte le gel.
Phlomis : Soleil, floraison été, arroser 1/semaine sans excès, fertiliser 2/mois, supporte le gel.
Sauge arbustive (elegans, farinacea, patens) : Soleil ou mi-ombre, floraison juin à novembre, arroser 1/quinzaine copieusement, abri hors-gel en hiver.
Sedum : Plein soleil, floraison mai aux gelées selon variétés, arroser 1/quinzaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte le gel.

La belle agapanthe bleue

Des plantes dromadaires

Aeonium atropurpureum : Plein soleil, floraison fin d’hiver, arroser 1 /semaine, fertiliser 2/mois, abri à > 10°C en hiver
Crassula : Plein soleil, floraison fin du printemps, arroser 1/ quinzaine sans excès, fertiliser 1/mois, abri hors-gel en hiver.
Echeveria : Plein soleil, floraison été, arroser 1/quinzaine sans excès, fertiliser 2/mois, abri hors-gel en hiver.
Joubarbe (Sempervivum) : Plein soleil, floraison été, arroser 1/quinzaine sans excès, fertiliser 1/mois, supporte le gel.

Quelques saisonnières

Alysse odorant : Soleil ou mi-ombre, floraison été, arroser 1 /semaine sans excès, fertiliser 2/mois, jeter après l’été.
Felicia : Soleil, floraison été, arroser 1 /semaine sans excès, fertiliser 2/mois, jeter en fin de saison.
Lotier : Plein soleil, floraison tout l’été, arroser 1 /semaine sans excès, fertiliser 2/mois, abri hors-gel en hiver.
Mimulus aurantiacus : Plein soleil, floraison mai aux gelées, arroser 1/semaine sans excès, fertiliser 2/mois, résiste à de courts gels (-5°C).
Pélargonium : Plein soleil, floraison toute la belle saison, arroser 1/semaine sans excès, fertiliser 2/mois, abri hors-gel en hiver.
Pourpier : Plein soleil, floraison été, arroser 1/quinzaine sans excès, fertiliser 1/mois, jeter après l’été.
Sanvitalia : Plein soleil, floraison été, arroser 2 /semaine sans excès, fertiliser 2/mois, jeter après l’été.

Népéta et géranium

4 scènes de balcon ou de jardin spécial sécheresse

Chaque scène prend vie autour de deux beaux arbustes très florifères, une grimpante et quelques plantes décoratives toute la belle saison. Elles sont ici présentées pour une scène de potées, mais vous pouvez bien sûr les implanter dans votre jardin !

Une grosse potée fleurie toute la belle saison !

Les vedettes : gaura, népéta, oenothère speciosa, grand sedum à feuillage pourpre et sauge patens.
Les belles compagnes : une armoise (ou une fétuque), un petit lierre à feuillage panaché de crème.

Si vous n’avez pas de gros contenant (au moins 50 cm de diamètre), installez les plantes dans des pots distincts (20 cm de diam minimum). Il suffira de les rapprocher pour offrir une impression d’unité et de foisonnement. Taillez de temps en temps les fleurs fanées et les feuillages abimés ou trop exubérants. Toutes les plantes choisies se conservent d’une année sur l’autre. Il suffit de rempoter au printemps pour offrir un second souffle à la composition.

Oliviers en bac

Parfums et accents du sud

Les vedettes : olivier (ou un citronnier), lantana (ou un laurier-rose) et jasmin étoilé (Trachelospermum)
Les belles compagnes : 2 lavandes, 1 plante curry, 1 thym citron, 1 Salvia elegans (ou sauge ananas) et 3 godets de pourpier, 2 godets de basilic (1 à feuillage fin et à feuillage pourpre).

Hormis le basilic et les pourpiers, les végétaux de cette composition vous réjouiront pendant de nombreux étés, plus généreux chaque saison. Installez les 2 arbustes (olivier et lantana) ainsi que la grimpante (jasmin) dans des grosses potées de terre cuite dans un esprit méditerranéen. Le feuillage de l’olivier peut servir d’écrin aux fleurs du lantana. Disposez les plantes plus petites au devant de la scène sur des supports pour profiter au mieux de leurs senteurs décuplées par la chaleur.

Couleurs et Luxuriance

Les vedettes : Lagerstroemia, Fremontodendron (ou un millepertuis arbustif) et Plumbago capensis
Les belles compagnes : 1 agapanthe bleu vif, 1 petit phormium pourpre ou panaché, quelques godets de pourpier.

Toutes ces plantes participent à une scène joyeuse, haute en couleurs toute la belle saison. Choisissez cette composition si vous bénéficiez d’un climat favorable (faibles gelées de courte durée) qui permettra aux plantes de passer l’hiver dehors, moyennant une petite protection avec voile de forçage si besoin. . Offrez la part belle aux végétaux en adoptant des contenants aux lignes pures et aux coloris discrets.

Une terrasse contemporaine

Les vedettes : palmier (ou un dasylirion), Aeonium pourpre et oranger du Mexique
Les belles compagnes : 1 armoise Powis Castle, 3 godets de fétuque bleue (ou de stipa tenuifolia), 3 godets de petits sedums à feuillage pourpre, 3 godets de Felicia.

Le palmier, l’oranger du Mexique, l’armoise, les fétuques vont constituer une base végétale décorative toute l’année. En été, le pourpre des sédums et de l’Aeonium vont attirer l’œil tandis que quelques fleurettes de saison (Félicia) vont égayer discrètement la composition. N’hésitez pas à pailler la surface des pots avec des matériaux modernes comme des copeaux d’ardoise, des petits galets blancs. Installez des lanternes en acier peint en noir pour offrir de la convivialité à l’ensemble.

Phormium en pot

4 astuces de paysagiste

1- Choisissez les végétaux supportant la sécheresse

On les reconnaît à leur feuillage qui joue le rôle d’isolant thermique (étroit, coriace, soyeux, argenté) ou qui stocke l’eau (charnu).

2- Limitez la sécheresse

Aménagez astucieusement l’espace de vos potées pour limiter les effets du soleil et du vent. Tamisez-les avec des écrans filtrants : brande de bruyère, canisse, treillage en osier, toile en tissu…Installez une pergola «végétalisée » tout l’été par une grimpante bien couvrante : bignone, glycine, vigne…
Les murs trop clairs réverbèrent la chaleur. Foncez-les en les habillant également de grimpantes.
Placez les potées plutôt au sol, elles seront moins sensibles au dessèchement.

3- Les bons emplacements

Si vous jardinez sur une terrasse ou un balcon, regroupez-les pour créer une véritable mise en scène végétale et simplifier l’entretien. Comme dans un massif, placez les plus petites à l’avant et les plus hautes derrière, ces dernières assurant un ombrage bienfaisant aux petits pots plus prompts à se dessécher.

Dans un jardin, disséminez-les aux quatre coins en les exhibant à leur période de gloire et en les escamotant une fois celle-ci passée. Profitez des potées pour créer une dynamique éphémère, marquer des endroits stratégiques, apporter un complément de fleurs en bouchant un ‘trou’, renouveler le paysage par ces éléments mobiles, remédier aux aléas du sol et du climat en les dépassant…

4-L’effet soleil

On le sait bien, une plante fleurit d’autant plus qu’elle bénéficie de soleil.
Le plein soleil met en valeur les teintes très colorées et les contrastes. Profitez-en ! Les couleurs pastel sont un peu écrasées : utilisez-les avec modération par petites touches en contrepoint d’une teinte complémentaire par exemple : bleu ciel avec orange vif.

Phormium et fleurs en pot

4 recommandations de jardinier

1- Gage de la réussite : la plantation

Un excellent terreau
Installez les plantes dans un substrat adapté à leurs besoins et d’excellente qualité. Les mauvais terreaux sont certes économiques mais ils dessèchent souvent très rapidement et se réhydratent mal par la suite. Pour les plantes gourmandes ou appréciant un sol consistant, optez pour des terreaux enrichis en argile, en fumures organiques… La plupart des végétaux supportant la sécheresse (méditerranéennes, cactées, succulentes..) apprécient les substrats bien drainants, allégés avec du sable, de la vermiculite, de la pouzzolane…

Providentielles : les perles d’eau
Dans vos potées, utilisez les grains (ou perles) d’eau : des particules au fort pouvoir hydro-rétenteur qui peuvent diminuer de moitié les arrosages !
Incorporés au terreau lors de la plantation, ces grains absorbent l’eau, entre 100 et 300 fois leur volume initial. Ils la restituent progressivement évitant ainsi aux substrats de dessécher et aux plantes de souffrir de la soif. Ils permettent aussi de limiter le ruissellement des éléments contenus dans le terreau lors des arrosages.
Comptez 1g de grains d’eau pour 1L de terreau. Réservez-les pour les plantes gourmandes en eau, appréciant un substrat restant frais (évitez-les avec celles qui préfèrent un terreau bien drainé).
Constitués de polymères, les grains d’eau se montrent efficaces quelques années puis se dégradent naturellement dans la terre.

Un contenant bien choisi
C’est essentiel ! Un gros pot (donc plus de terre) résiste mieux à la sécheresse. Choisissez un contenant muni de trous de drainage ou offrant la possibilité d’en faire. Si vous optez pour de la terre cuite, sachez qu’elle pompe une partie de l’eau des arrosages, ceux devront être plus copieux. Évitez les matériaux foncés qui captent la chaleur. Sachez également que le métal et le plastique chauffent au soleil et « cuisent » les racines. Au besoin, dissimulez-les avec de la toile de jute, des cache-pot en osier, en rotin.

Les bons gestes
Immergez les mottes avant plantation pendant une dizaine de minutes. Placez une couche de drainage au fond du contenant.
Laissez quelques centimètres entre la surface du terreau et le haut du pot pour éviter que l’eau ne déborde lors de l’arrosage.
Prévoyez des granulés d’engrais ‘longue durée’ pour éviter les oublis d’engrais pendant l’été.

A mi-ombre
Placez les potées à exposition tamisée, à l’abri des courants d’air, le temps de la reprise des végétaux.

2- Le geste essentiel en été : l’arrosage

Bon à savoir
Les plantes qui ont soif présentent des feuilles molles et flétries, les pousses les plus jeunes piquent du nez.

Paillez !
Un sol nu se dessèche très vite. Couvrez-le avec des paillis minéraux ou organiques (paillettes de lin, écorces, coques de cacao). Ces derniers enrichissent le terreau en se décomposant.

La soucoupe
Elle constitue une petite réserve d’eau appréciable sauf pour les plantes n’appréciant pas des excès d’eau aux racines.

Les bons gestes
Arrosez le soir à la fraîche pour éviter les pertes d’eau par évaporation. Pratiquez en deux temps si possible à 30 minutes d’intervalle : la première fois, l’eau regonfle la motte rétractée, la deuxième, l’eau entre en profondeur.
Récupérez l’eau de pluie pour les plantes craignant l’eau d’arrosage calcaire.
N’aspergez pas les feuillages pour éviter les maladies.
Augmentez l’hygrométrie ambiante lorsque la chaleur est forte en arrosant le dallage de la terrasse.

3- L’autre geste-clé : la fertilisation

Attention : pas d’engrais sur un sol sec ou une plante assoiffée !
Griffez la terre pour faciliter l’assimilation des granulés d’engrais.
Réduisez les apports en août et stoppez-les un mois plus tard afin de favoriser le durcissement des jeunes rameaux, gage d’une meilleure rusticité.

Pendant les vacances, que faire ?
Regroupez les plantes dans un coin ombragé, au sol et abrité des courants d’air pour réduire l’évaporation et faciliter la corvée d’arrosage d’un ami.
Placez les plus petites potées dans un grand plateau couvert de terreau bien humecté avant le départ.
Installez un système goutte-à-goutte avec programmateur. Il en existe de très performants pour des sommes modiques.

4- Le calendrier des belles potées

Mars : suppression des protections hivernales (si le temps le permet), rempotage et taille des plantes hivernées à l’abri.
Avril : premiers apports d’engrais, rempotage et taille des potées extérieures.
Mai : temps des plantations et sortie des plantes hivernées, engrais.
Juin/ juillet/août : suppression des fleurs fanées, engrais, surveillance des maladies et parasites éventuelles.
Septembre : plus d’apports d‘engrais, réduction des arrosages.
Octobre : hivernage ou protection des plus gélives (ramure et pot).
Novembre/décembre/janvier/ février : arrosage léger surtout des feuillages persistants qui continuent à transpirer.