Il est bien rare que le jardinier ne soit pas confronté un jour ou l'autre à l'ombre prodiguée par un grand arbre. Que planter sous son couvert et souvent en terre sèche ?

Un peu de réflexion !

L'espace situé sous un arbre est traditionnellement considéré comme perdu et inhospitalier pour les plantations décoratives. Détrompez-vous car bien des plantes sauront s'y développer si vous réfléchissez avant toute plantation. Apprenez à déjouer les inconvénients d'une telle situation. Les arbres déploient bien évidemment une ombre sous leur ramure mais aussi à proximité en fonction de l'inclinaison des rayons du soleil. La voûte de feuillage forme aussi un parapluie véritable écran pour l'eau de pluie qui a du mal à atteindre le sol et à y maintenir une certaine fraîcheur. Il faut donc vraiment de fortes averses pour humidifier suffisamment le terrain. Alors, le risque d'absorption de cette fraîcheur par les racines de l'arbre au détriment des autres plantes est grand. Toutefois, en revanche, l'évapotranspiration y est limitée par la protection même du feuillage qui créé un microclimat protégeant des sautes de températures. Il est aussi important de savoir que la zone où les racines sont généralement les plus virulentes et actives se situe à l'aplomb même de la circonférence de la couronne.

Hosta et fougère à l'ombre

Comment et où planter

Vous l'aurez compris, mieux vaut éviter de planter en périphérie de l'arbre (concurrence des racines actives). D'autre part, sous le couvert, les grosses racines affleurent parfois la surface. Commencez par sonder délicatement le sol pour les localiser. Vous préparerez alors les espaces libres en bêchant superficiellement, tout en incorporant de la matière organique et de l'engrais afin de nourrir le sol épuisé par les racines de l'arbre. Arrosez abondamment si nécessaire puis plantez avant d'épandre un épais paillis de feuilles mortes broyées, d'écorce de pin (acidifiante), de paillette de lin, de Mulcao… entre les jeunes plants. En cas de sécheresse, pensez à arroser (beaucoup mais pas souvent plutôt que peu et souvent) afin de maintenir la fraîcheur au cours de la première année et apportez annuellement un peu de matière organique et d'engrais, en fin d'hiver de préférence.

Que planter à l'ombre?

Il est important de distinguer à cette phase la nature du couvert. L'arbre est-il à feuilles persistantes ou caduques ? Dans le second cas, vous pourrez envisager toute une pléiade de plantes de sous-bois qui se développent et fleurissent avant que le feuillage de l'arbre ne soit complètement développé. Tel est le cas des anémones des bois familièrement appelées Sylvies (Anemone nemorosa ou blanda), du muguet, des scilles, de l'aspérule odorante… puis des cyclamens d'automne qui, quant à eux, profitent du dégarnissement progressif de la voûte feuillée. Ces plantes se naturalisent généralement rapidement pour former de véritables nappes fleuries.

Les ancolies se plaisent à l'ombre

Toutefois, ce sont les plantes à feuillage persistant qui sont les plus appréciables en de tels lieux car décoratives plusieurs mois durant. Installez les Pachysandra (en terre plutôt acide) à floraison printanière blanche, les bergénias aux épis roses ou blancs, les lierres verts ou panachés, les hellébores ou roses de Noël (Helleborus niger) ou de carême (Helleborus orientalis), les liriopes à fleurs automnales en épis bleus, des fougères telles que le Blechnum spicant, les fleurs des elfes (Epimedium) ou encore les pervenches hautes ou naines, vertes ou panachées et les divers lamiers panachés.
Pour des effets de feuillage, pensez aux nombreux hostas. Ils sont de croissance lente, mais deviennent plantureux avec l'âge. Attention aussi aux limaces ! L'arum d'Italie reste superbe durant tout l'hiver par son jeune feuillage maculé de blanc. Il en est de même des pulmonaires mouchetées et aux fleurs passant le plus souvent du bleu au rose. La bugle à feuilles pourpre (Ajuga) forme de vrais tapis, tout comme le Geranium macrorrhizum, très vigoureux.
Dans le registre des fleurs audacieuses, plantez les cousins couvre-sol des cœurs de Marie (Dicentra eximia), les violettes, le myosotis du Caucase (Brunnera macrophylla).