Fiche conseil

De plus en plus présentes dans les jardins contemporains et modernes, les graminées apportent du mouvement et du graphisme au paysage. Un feuillage dressé, parfois panaché ou coloré et des hampes florales uniques et originales font de ces plantes des herbes ornementales de premier choix. Peu exigeantes, les graminées sont faciles à cultiver et à entretenir.

Où et quand les planter ?

Certaines aiment les sols secs (l’herbe aux écouvillons Pennisetum, l’amourette Briza maxima, l'herbe aux cheveux d’ange Stipa tenuifolia ou encore les fétuques Festuca), d’autres sont spécifiques du bord des eaux (le roseau commun Phragmites, les papyrus Cyperus longus et Cyperus papyrus). La plupart se contente d’une terre bien drainée et bien pourvue en sable grossier et gravillons. Un sol pauvre leur convient mieux qu’un riche, et beaucoup réclament un plein ensoleillement. Un espace conséquent et un décor minéral font leur bonheur. Les graminées sont notamment parfaites dans les rocailles. Mettez-les en place au printemps lorsque les plantes reprennent leur végétation. Elles vous dureront pendant plusieurs années.

Eco-astuce : Les tiges fortes et l’abondant feuillage des graminées est le refuge idéal d’une faune sauvage et variée, très souvent alliée du jardinier : papillons, libellules et autres insectes, mais également aux hérissons qui y font leur nid.

Isolez l'herbe de la Pampa

En bac

Les graminées poussent très bien en bac. On aura soin d’étanchéifier avec du plastique les bacs en bois qui accueillent les espèces de terrain humide. Ôtez les chaumes secs de la touffe de graminées : isolez les jeunes pousses des anciennes et coupez ces dernières à ras, à la cisaille. Décompactez la surface du sol et apportez de la fumure riche en azote pour un feuillage abondant et éclatant.

Conseils paysagistes

Plantez les graminées par groupe pour un effet garanti. L’amourette est parfaite en bordure de massifs, la fétuque bleue se révèlera au mieux groupée par cinq-six, l’eulalie Miscanthus sinensis se suffira à lui-même dans un massif qu’on le laissera occuper seul. Au contraire, l’herbe de la Pampa demandant beaucoup d’espace, on l’isolera près d’une pièce d’eau. Couvrez ses pieds en hiver avec de la paille. Il en va de même pour l’herbe aux cheveux d’ange : isolé sur une pelouse. Il est aussi à protéger du froid par un paillis.

J'aime !