Bien sûr, l'avènement et la vulgarisation de la culture en container a bouleversé les pratiques de jardiniers traditionnels et il est maintenant possible, moyennant des soins assidus, de planter à n'importe quel moment de l'année. Une des clefs de la réussite en matière de culture réside toutefois dans le choix de la date idéale de plantation en fonction de chaque type de plante et du lieu concerné.

Plantations : Quand et quoi ?

A chaque plante sa date

En effet, en fonction du type de chaque plante, il convient d'adopter une période de plantation optimale. Ceci est d'autant plus important si les plantes sont fragiles. Ainsi en est-il des plantes semi-rustiques à acclimater dans un coin propice, chaud, bien exposé et protégé du jardin. Dès lors, mieux vaut les installer au printemps, lorsque les risques de gelées sont écartés. Ainsi, ces végétaux auront tout loisir de s'enraciner et croître avant de devoir subir leur premier hiver en place. Tel est le cas pour les agapanthes, les lauriers-roses, les feijoa, les palmiers ou les oliviers par exemple.

Plantez en racines nues en automne-hiver

De même, certaines plantes souffrent tout particulièrement de l'humidité hivernale. Il en est ainsi des fougères et des graminées en général, qu'il conviendra de planter au printemps de préférence. De même pour les anémones du Japon, alstroemères (lis des Incas) ou Romneya coulteri (pavot en arbre blanc). Si ces dernières sont envahissantes une fois reprises, ces chipies rechignent souvent à s'installer, surtout si elles sont achetées en petits godets.

A chaque date ses plantations

Voici les périodes de plantation optimales pour chaque type de plante

Plein hiver

Planter les sujets en racines nues, en motte ou container en période de redoux.
Ne pas arroser en excès en prévision de périodes de gel intense.

Fin d'hiver

Planter les sujets, arbres, arbustes, rosiers, fruitiers… proposés en racines nues, en container ou en motte, en période de redoux
Planter les perce-neige et helleborines proposés en vert, juste après leur floraison
Planter les bisannuelles: pensées, viola, myosotis, primevères, pâquerette, giroflées…

Planter les bulbes à différentes saisons selon leur floraison

Premier printemps (avec risque de petites gelées)

Planter les vivaces à floraison automnale
Planter les bulbeuses à floraison estivale
Planter les sujets proposés en container

Printemps (après les risques de gelées)

Planter les bulbeuses à floraison estivale
Planter les vivaces semi-rustiques
Planter les bambous, les palmiers, les arbustes semi-rustiques
Planter les saisonnières estivales, annuelles ou semi-rustiques
Planter les plantes aquatiques lorsque l'eau est réchauffée

Eté

Planter les plantes exotiques
Installer les plantes aquatiques

Fin d'été, début d'automne (en terre encore bien chaude)

Planter les bulbeuses tardives telles que lis candide, safran, colchique, sternbergia…
Installer les arbustes et arbres à feuilles persistantes

Planter un arbuste en motte ou en racines nues

Automne

Planter les vivaces à floraison printanière
Planter les bulbeuses à floraison printanière
Planter les plantes à racines nues et les rosiers lorsque les feuilles sont naturellement tombées.

A chaque lieu sa période propice

Raisonnez également en fonction de votre sol. En sol sec, très drainé, mieux vaut planter en automne plutôt qu'au printemps. Ainsi, les végétaux profitent d'un sol plus humide pour produire leurs nouvelles racines.
En sol détrempé, mieux vaut au contraire planter au printemps, en sol plus sain et chaud avec des plantes en pleine croissance.

De même, dans le Nord et en altitude, privilégiez les plantations de printemps, dans le Sud, celles d'automne, toujours pour des questions de ratio optimum d'humidité et de température du sol.

Philippe Ferret