Une astuce jardinage de Philippe Ferret

Ne laissez pas la terre nue au potager, semez plutôt des engrais verts qui enrichiront le sol tout en le protégeant des ruissellements. Ils favoriseront aussi la vie biologique, microfaune et microflore, afin de rendre votre terrain plus sain, riche et productif.

Place nette pour les engrais verts
  • Les engrais verts, au cours de leur développement stockent les éléments fertilisants du sol, qui seront rendus disponibles pour les végétaux plantés à leur suite. Selon les espèces, certains éléments seront privilégiés : le potassium pour les brassicacées (moutarde, navette, colza), l’azote pour les fabacées (trèfle, vesce, pois), quant à la moutarde et au sarrasin ils enrichissent la terre en phosphore.
  • Leur présence empêche le sol d’être lessivé et rendu compact par les pluies.
  • Le système racinaire des engrais verts va ameublir le sol et le rendre plus propice à la culture. Avoine, luzerne, radis fourrager et seigle sont ceux dont le système racinaire est le plus efficace et profond.
  • Certains engrais verts, comme le seigle, l’avoine, le chanvre, une fois bien développés, sont riches en cellulose et en carbone. Semés avec des légumineuses qui vont apporter de l’azote, ils apporteront en se décomposant de l’humus à la terre.
  • Sarrasin, moutarde, phacélie, empêchent les adventices de se développer (d’autant plus si un faux semis a été réalisé au préalable).
  • Toute l’activité biologique du sol se trouve favorisée lors de la décomposition de ces végétaux, permettant une augmentation des éléments assimilables et une aération de la terre.

Coupez l’engrais vert avant la formation des graines, pour éviter qu’ils se ressèment spontanément. Et vérifiez que les cultures qui suivent soient compatibles avec l’engrais semé ou avec la présence de matières organiques en décomposition.

Les vidéos des experts
Semer des engrais verts