Pélargonium

Surnommé « le roi de tous les balcons », le pélargonium présentent une large diversité de variétés (grandiflorum, hederaefolium, ordorant, zonale…), généralement parfumées, dont la longue floraison généreuse enchante le jardin de mai jusqu'aux gelées. Souvent retrouvée au balcon ou en jardinière, cette vivace, parfois frileuse, est généralement cultivée comme une annuelle. Elle se plait aussi en massif, bordure et couvre-sol, si tant est qu’elle reçoit un bon entretien (ensoleillement et arrosage).

Une vivace décorative et odorante pour tous les goûts

En tant que vivaces, les pélargoniums présentent une large diversité de formes, de couleurs, de textures et surtout de délicieux effluves dès que vous les effleurez ou les arrosez. Leur floraison longue et abondante vous enchantera de mai jusqu'aux gelées. Les fleurs très colorées aboutissent en un joli fruit qui ressemble à un bec de cigogne.

Semi-rustiques à non-rustiques, ils peuvent supporter une température de 0°C, mais certaines variétés sont plus à l’aise en pot, tandis que d’autres trouvent leur place en massif, bordure, isolé, rocaille et couvre-sol.
Les espèces utilisées en couvre-sol ne dépassent pas les quelques centimètres, alors que certaines espèces peuvent atteindre jusqu’à 1m de hauteur !
De même, le feuillage est très varié, plus ou moins large et découpé, persistant, souvent odorant, voire très décoratif (panaché ou coloré).

Fleur du soleil

Le pélargonium évolue mieux dans un terreau léger, très drainé, bien aéré et riche, de préférence à base de feuilles et de terre de jardin
Le pélargonium étant d’origine subtropicale, il a besoin de chaleur et d’un emplacement ensoleillé. Vous ne le laisserez toute l’année en extérieur que dans les zones à climat doux.
Toutefois, placez-le à la mi-ombre en régions très ensoleillées et évitez de les exposer au-delà de 27°C.
Ainsi, que ce soit en intérieur ou à l’extérieur suivant les climats et les variétés, le pélargonium trouve sa place dans toutes les régions.

Semez vos pélargoniums de mars à juin, avec une profondeur de semis de 1cm et respectez 20 à 30cm de distance entre les semis en fonction des variétés. Vous pouvez aussi les acheter en godet prêt à planter. La levée se fera sous 10 à 15 jours.

Rempotez vos pélargoniums après la taille d’automne, en réduisant légèrement le volume des racines, dans un pot de même taille ou un peu plus petit. Ainsi, ils formeront de nouvelles racines avant l’hiver, et supporteront mieux un rempotage au printemps, dans un pot plus gros ou en pleine terre.

Différentes variétés pour une utilisation diversifiée

Parmi la diversité des pélargoniums, on peut distinguer plusieurs groupes de plantes, adaptées à chaque utilisation.
Le pélargonium zonale, dont le port est érigé et buissonnant, est très répandu en été sur les balcons et dans les massifs. Ses fleurs de 1 à 2 cm de diamètre sont regroupées en larges ombelles qui se détachent nettement du feuillage. Ses feuilles larges rondes et vertes ont un anneau plus foncé typique de l’espèce.
Il existe beaucoup de variétés distinguées par leur couleur rouge, pourpre, orange, rose, violet… N’hésitez pas à cultiver des couleurs variées. Les feuillages panachés sont plus beaux à la mi-ombre, protégés des pluies.

Le pélargonium hederafolium, dit "lierres", à port retombant et très étalé, est utilisé en balconnière ou en suspension. Ses tiges peuvent atteindre 1m de longueur. Il présente des feuilles vert vif qui évoquent le lierre. Ses fleurs, regroupées en inflorescences, sont plus florifères simples que doubles.
Parmi les meilleures variétés, vous trouverez le ‘Roi des balcons’ rouge vif, très vigoureux et doté d’une abondante floraison. La variété ‘Crocodile’ présente d’originales feuilles aux nervures crème et aux fleurs roses.

Le pélargonium grandiflorum, à grandes fleurs, aussi appelé le pélargonium « des fleuristes » est un hybride principalement cultivé en intérieur. Il peut toutefois séjourner tout l’été dehors s’il est protégé des intempéries. Son feuillage vert présente des feuilles larges, dentées et palmées, tandis que ses fleurs, très volumineuses, de 5cm de diamètre, se développe en inflorescence.

Enfin, il existe des espèces de pélargonium à feuillage odorant et décoratif, issues de nombreuses hybridations horticoles. Ils peuvent être plantés en balcon, en terrasse, près d’une allée ou d’une entrée, pour vous permettre d’humer leurs parfums subtils qui se rapprochent de celui de la carotte, de la menthe, de la citronnelle ou encore de l’eucalyptus.

Quelques gestes d’entretien

En pot, arrosez votre pélargonium une fois par semaine. Si votre plante manque d’eau, ses feuilles jaunissent et tombent. Mais attention : trop d’eau nuit à la floraison, en particulier en ce qui concerne les pélargoniums à grandes fleurs.
En climat chaud, si vous laissez vos plantes à l’extérieur en hiver, assurez-vous que la terre est très drainante car autrement, les racines risquent de pourrir.

A la plantation, apportez un engrais de fond riche en azote et mélangez-le avec le terreau. Il agira pendant environ 6 semaines.
Par la suite, apportez de l’engrais liquide riche en phosphore tous les mois jusqu’à l’automne, car les pélargoniums en consomment énormément pour leur floraison.

Enlevez régulièrement les feuilles et les fleurs fanées et surveillez les attaques de parasites. Pincez les tiges trop longues encore vertes pour favoriser leurs ramifications. En fin d’hiver, retaillez les tiges encore vertes.

Protégez vos plantes en hiver pour les garder d'une année sur l'autre. Rentrez-les aux premières gelées et préservez-les sans engrais dans un endroit frais (mais à l’abri du gel), sec, et suffisamment éclairé. Arrosez vos plants très modestement toutes les deux semaines. Les pélargoniums à grandes fleurs et à feuillage odorant préfèrent un repos hivernal d’un mois avec presque pas d’arrosage, pour une plus belle floraison.

Des ennemis ?

Le pélargonium est sensible à divers maladies et ravageurs. Parmi ces derniers, attention aux pucerons, acariens, aleurodes (petites mouches blanches), charançons et chenilles.
Notamment, la chenille verte du petit papillon brun appelé « brun du pélargonium » qui se développe dans les tiges en les dévorant, entrainant rapidement la mort de la plante. Ce papillon présente plusieurs cycles de ponte par an et les dégâts sont importants. Pour une lutte curative, coupez toutes les tiges atteintes et traitez régulièrement vos plants avec un insecticide contenant de la pyréthrine ou de la bactospeine.

Niveau maladie, votre pélargonium peut être atteint de la pourriture grise, d’un virus (ex : feuilles tordues, taches jaunes), de la rouille (taches rouille sur les feuilles, spores visibles sous la feuille), de la verticilliose (pourriture des tiges), du botrytis (une moisissure grisâtre), ou encore du xanthomonas (taches claires pointillées qui grossissent pour former des taches brun foncé).

Veillez à respecter un entretien équilibré de vos pélargoniums. Si vous ne procurez pas assez d’engrais à vos plantes, elles peuvent souffrir d’une carence qui se manifeste par l’absence de fleur, un jaunissement du feuillage, et/ou une croissance faible.
A l’inverse, les pélargoniums « lierre » peuvent présenter de petites cloques sous leurs feuilles, qui est simplement une réaction due à un excès d’arrosage, d’engrais azoté ou d’un manque de lumière. Augmentez alors le délai entre deux arrosages.

Une cigogne exotique

Le Pelargonium, de la famille des Géraniacées, est parfois nommé « Géranium des fleuristes ». Son nom est tiré du latin pelargos qui signifie « cigogne », car les fruits des fleurs du pélargonium ont la forme d’un bec de cigogne.
La majorité des espèces de pélargonium est originaire d'Afrique du Sud, mais certaines proviennent de Nouvelle Zélande ou d’Australie. Il est cultivé dès les années 1600 dans le jardin botanique de Leyde, et de là a conquit l’Europe. En 1700, les pélargoniums à grandes fleurs voient le jour.
Pélargoniums et Géraniums sont regroupées sous le genre Geraniums jusqu’en 1789, où elles sont considérées comme deux espèces différentes par le botaniste français Charles Louis L'Héritier de Brutelle.
Le pélargonium, provenant de l’hémisphère Sud, est adapté au climat aride et sec pendant au moins une partie de l’année. Il existe même des espèces succulentes qui vivent dans les régions désertiques.

CARACTÉRISTIQUES
Température minimale : -4 °C
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen, continental
Rusticité : semi-rustique ou non rustique
Composition du sol : normal, riche en humus
PH du sol : neutre
Humidité du sol :
normal
Exposition : soleil, mi-ombre
Utilisation en jardin : massif, bordure, rocaille, isolé, bac, balconnière, couvre-sol, suspension
Utilisation pour la maison : terrasse, balcon, veranda
Couleur feuille : vert
Feuillage : persistant
Couleur des fleurs : variées
Période de floraison : mars à septembre
Période de plantation : mars à juin
Niveau de soin : très facile
Utilisation : jardin
Attributs : parfumée
Saison d'intérêt : printemps, été
Arrosage : 2 à 3 fois par semaine