Les orchidées ont de tous temps exercé une fascination puissante, surtout les plus exotiques d'entre-elles originaires des tropiques. Mais savez-vous que vous pouvez aussi rencontrer certaines orchidées sur le bord des chemins au printemps. Elles sont légion puisque les botanistes en dénombrent quelque 30 000 espèces offrant une incroyable diversité de formes et de couleurs.

Parmi celles-ci, la vanille, une liane aux fleurs blanc-verdâtre est une des moins décoratives. Hybridée manuellement, ses gousses deviennent succulentes à la suite de nombreux traitements.
Le sage Confucius s'adonnait à la culture de ces plantes merveilleuses dont il aimait vanter le parfum. Fleurs sensuelles par excellence, elles sont souvent associées à l'amour. Du reste le terme orchidée est dérivé du grec orchis (testicule), en référence à leurs pseudobulbes, organes de réserve situés à la base des feuilles.
Longtemps réfractaires à toute culture, ces bijoux végétaux sont dorénavant reproduits "en éprouvette" à grande échelle. On trouve ainsi à bon marché des espèces et variétés jadis obtenues au prix de grands sacrifices. La France fait preuve d'une notoriété internationale quant à la création de nouvelles variétés et les orchidées que nous vous proposons sont cultivées par une famille d'horticulteurs réputés.

Cymbidium et ses fleurs jaunes

Osez les plus faciles !

Les orchidées exotiques sont pour la plupart épiphytes c'est-à-dire qu'elles vivent naturellement sur des troncs ou des branches en harmonie avec un arbre-hôte. Aussi, sont-elles cultivées dans un substrat de culture spécial, extrêmement drainant.

On ne se lasse guère d'observer minutieusement l'architecture de leurs fleurs ouvragées, unies, mouchetées ou bien striées et d'apprécier leurs coloris variant à l'infini selon les innombrables variétés disponibles. Selon l'altitude de leur lieu d'origine parfois montagnard, elles demandent plus ou moins de lumière, d'eau et de chaleur.
Toutefois nombre d'entre-elles s'accommodent de l'atmosphère artificielle de nos appartements et maisons. Elles affectionnent la pleine lumière hormis le soleil direct lors des heures chaudes en été et des arrosages tous les 5 à 6 jours car il faut veiller à laisser les pots s'alléger entre deux apports d'eau.

Parmi les plus dociles, je vous suggère les Cymbidium qui fleurissent en gerbes dressées et demandent peu de chaleur (entre 15 et 20 °). Ils sont donc tout indiqués pour décorer une véranda.
Pour l’intérieur de la maison, les Phalaenopsis sont plus gracieux et ont en commun avec les autres orchidées une floraison durable, appréciée durant près de trois mois, choisissez par exemple la Phalaenopsis 'Cacharel Framboise', ou la 'Gustave Caillebotte'. Cependant, bien soignés et abreuvés d'engrais, ils nous gratifient souvent de deux superbes floraisons par an.
Les "sabots de Vénus" ou Paphiopedilum comme Paphiopedilum wolterianum ou primcolor, montrent de curieuses fleurs cireuses en forme de pantoufle et se déclinent en de nombreuses formes dodues ou aériennes, parfois velues.
L'Aerangis ellisii aux étoiles immaculées, disposées en grappes pendantes, l’Encyclia cochleata et l’Epidendrum aux allures d'insectes ainsi que les Lycaste trappues se prêtent bien aux expériences du débutant.
Quant au Zygopetalum, un tantinet plus exigeant, je ne puis résister à son parfum suave rappelant celui des jacinthes et à l'harmonie étrange et subtile de ses teintes vertes, brunes, roses et pourpres.
Je terminerais par la sublime Cattleya (Cattleya percivaliana), originaires des montagnes d’Amérique centrale, on la surnomme souvent "Reine des orchidées", avec ses grandes fleurs raffinées et sensuelles...mais il faut une certaine expérience pour dompter sa culture !

Philippe Ferret