Très bel arbre dont l’ombre inspire les longues siestes estivales, le noyer offre durant de longues années des fruits goûteux. Son entretien est des plus simples, il est juste nécessaire de le choyer le long de ses jeunes années, ainsi que de le surveiller car il peut être sensible à quelques maladies.

noyer

Description du noyer

Grand arbre de 25 mètres de hauteur, très ramifié, au feuillage caduc, le noyer présente des folioles lisses, aromatiques et alternes.
Les discrètes petites fleurs vert clair du printemps, complétées des chatons sur lesquels sont groupées les fleurs mâles, donnent naissance aux noix, qui sont des drupes contenant une grosse graine à 2 cotylédons riches en matière grasse.
Il peut être utilisé pour son bois, qui est de grande qualité et très prisé en ébénisterie, et pour ses fruits, comme le noyer commun ou le noyer noir. Il peut donner des noix à partir d’une quinzaine d’années, jusqu’à environ 70 ans, mais sa durée de vie est beaucoup plus longue, un noyer peut vivre jusqu’à 300 ans !

La noix se récolte lorsque le brou éclate (le brou étant la chair), entre la fin septembre et la fin octobre. Le noyer sécrète un composé, nommé le juglon, qui, une fois en terre, s’oxyde et empêche la germination et la croissance des végétaux.

Variétés de noyer

  • ‘Franquette’ : variété du noyer commun, il a une mise à fruit moyennement rapide, de 7 à 10 ans, et donne de grosses noix de bonne qualité. Floraison et récolte sont tardives.
  • ‘Ronde de Montignac’ : Floraison et récolte tardive, petites noix goûteuses.
  • Noyer noir - Juglans nigra : ses noix sont amères, par contre très bel arbre ornemental et son bois est parfait pour l’ébénisterie.

Utilisations au jardin

Très ornemental le noyer procure une belle ombre dense et fraîche et sera majestueux en isolé au milieu d’une pelouse. Mais il s’agit également d’un arbre fruitier, qui trouvera sans peine sa place au milieu d’un verger.

Noix

Conseils sur la plantation du noyer

Très rustique, le noyer est cependant sensible aux gelées tardives au niveau de ses jeunes pousses, dans les régions froides privilégiez des variétés tardives, dont le départ de végétation ne risquera pas d’être détruit par le gel.
C’est un arbre très volumineux, prévoyez un emplacement bien dégagé.
Les noyers aiment être à l’abri des vents forts et se plaisent dans des terrains riches et profonds, bien drainés. Vous le planterez de préférence en automne, ou au moins avant le printemps, en évitant les périodes trop froides ou humides. Creusez un trou large et profond, 1 m sur 80 cm au moins, et apportez un engrais de fond pour fruitiers afin de soutenir le développement de votre noyer. Installez le tuteur, puis placez votre arbre. Le jeune noyer à racines nues aura vu ses racines habillées et pralinées avant la mise en place, alors que s’il est en motte il y aura juste à faire tremper celle-ci. Une fois le trou comblé, n’oubliez pas de réaliser une cuvette tout autour pour localiser les arrosages, puis attachez ensemble arbre et tuteur avant d’arroser très copieusement.
Les noyers peuvent également être semés, à partir d’une espèce type. Stratifiez vos noix durant l’hiver, puis installez les en terre au printemps, à 5 ou 6 cm de profondeur.

Conseils sur l'entretien du noyer

Durant les premières années, le noyer aura besoin de fraîcheur à son pied, un paillis permettra d’économiser des arrosages mais ceux-ci doivent être fréquents. Des apports d’engrais organiques riches en azote peuvent être faits pendant ses 4 à 5 premières années, mais par la suite il ne faudra plus du tout le fertiliser.
Le noyer ne se taille pas, n’agissez qu’en cas de réel besoin.

Maladies du noyer

  • L’anthracnose : maladie cryptogamique qui provoque le dessèchement puis la chute des feuilles. Ce champignon affaiblit l’arbre mais entraîne rarement son dépérissement. Surveillez le feuillage pour supprimer aussitôt les rameaux atteints.
  • La bactériose du noyer : tout l’arbre est atteint, mais malheureusement aucun traitement ne s’est révélé efficace, l’arbre doit être détruit.
  • Le carpocapse du noyer : la chenille de ce papillon très commun attaque les noix. Favorisez au maximum la présence d’oiseaux et de chauve-souris dans votre jardin et installez des pièges à phéromones.
  • La maladie de l’encre : à la base du tronc une plaie se forme qui laisse s’écouler un “pus” noir. Il faut agir au plus vite, sous peine de voir périr l’arbre. Creusez la plaie jusqu’à ce que vous trouviez du bois sain puis appliquez de la bouillie bordelaise et refermez avec un mastic cicatrisant. Appliquez ensuite sur la plaie un produit hydrofuge.

Un peu de botanique

Les noyers appartiennent à la famille des Juglandacées, et sont répandus sur une bonne partie de l’hémisphère Nord, dans les régions chaudes ou tempérées, principalement en Eurasie et en Amérique du Nord qui rassemble la plupart des espèces, la seule étant issue d’Europe étant le noyer commun, Juglans regia.

Caractéristiques

Rusticité

moyenne

Exposition

soleil

Hauteur à maturité

25 m

Entretien & plantation
Niveau de soin

facile

Exposition

soleil

Composition du sol

argileux, humifère, calcaire

Arrosage

moyen

Ph du sol
Humidité du sol

drainé

Période de plantation

mars à avril, novembre à décembre

Utilisation

ornemental, fruitier, bois

Utilisation en jardin

verger, isolé

Caractéristiques végétales
Hauteur à maturité

25 m

Feuillage
Couleur feuille

vet

Type de fruit

fruit sec

Fruit

noix

Botanique
Rusticité

moyenne