Votre palmier est mal en point ? Ses palmes sont perforées ? Son coeur est dévoré et le palmier se flétrit ? Vite, agissez ! Utilisez la lutte biologique par les nématodes, elle se révèle très efficace !

Les palmes se couvrent de taches grises ou brunes, elles jaunissent et se couvrent de petites pycnides noires

Il s'agit de la maladie des taches foliaires cryptogamiques. Éliminez toutes les feuilles touchées, ramassez aussi celles tombées à terre et brûlez-les.

Les jeunes palmes se décolorent et se teintent d'argent

C'est le signe de la présence de thrips. Ces insectes au corps allongé et étroit, noir, rayé d'une bande blanche peuvent sévir toute l'année. Traitez le feuillage en pulvérisant un insecticide contre les acariens. Renouvelez 2 à 3 fois l'opération toutes les 2 semaines.

Le coeur du palmier est dévoré, les premières palmes flétrissent

Le fléau des palmiers, le papillon ravageur du palmier, palmivore : Paysandia archon est à l’œuvre, en particulier sur le pourtour méditerranéen ! Contre la chenille de ce papillon, pulvérisez une solution à base de nématode spécifique du papillon tueur de palmier : Néma-Palmier 50 millions contre ravageurs du palmier Biotop. Opérez de fin mai-début juin et en septembre-octobre en insistant sur le point de sortie des feuilles.

Le Palmier jupon ou Washingtonia robusta

En dernier recours, remplacez vos palmiers détruits par si ce n'est planté des espèces résistantes au papillon comme Washingtonia filifera et Washingtonia robusta. Toutefois, sachez que ces deux palmiers sont sensibles au froid.

Les palmes sont perforées, elles sont aussi creusées de galeries

C'est l’œuvre du charançon rouge du palmier Rhynchophorus ferrugineus, qui avec le papillon ravageur du palmier est le second gros fléau des palmiers du pourtour méditerranéen. Pulvérisez une solution à base de nématodes, en octobre : Néma-Palmier 50 millions contre ravageurs du palmier Biotop.

Utilisez en complément le Kit piégeage Rhynchotrak Biotop pour déceler la présence du charançon rouge du palmier, durant tout l’été et jusqu’en octobre-novembre en fonction des vols.

Charançon rouge du palmier

Sur les palmes, de petites coques brunes, de petits insectes blancs ou brun jaunâtre pullulent

Il s'agit de cochenilles ! Qu'elles soient à carapace ou farineuses, elles finissent par s'accompagner de miellat puis de fumagine, un champignon noir difficile à éliminer. Supprimez les pousses et les palmes les plus touchées, pulvérisez un insecticide, en insistant sur le revers des palmes. Renouvelez application 2 ou 3 fois, toutes les 2 semaines, afin de toucher aussi les jeunes larves à leur sortie de l’œuf.

Les palmiers craignent aussi l'excès d'eau qui jaunit et flétrit leur feuillage, la pourriture du collet et des racines, le tétranyque tisserand qui tissent leurs toiles sur les palmes...