Fiche conseil
tomate malade

La tomate est soumise aux maladies et aux ravageurs. Comment reconnaître la maladie des tomates ? Et comment lutter de manière naturelle et bio, sans utiliser de produits chimiques ? Surveillez l'état général de chaque pied de tomate, inspectez les feuilles, appliquez les solutions préventives et agissez avant que le mal ait fait trop de dégâts !

Maladies et ravageurs peuvent alors sérieusement entamer les récoltes prévues cet été ! Respecter les conditions de culture de la tomate, pratiquer la rotation des cultures vous aideront déjà à limiter les maladies et attaques de nuisibles. Surveillez l'état général de chaque pied de tomate, inspectez les feuilles, appliquez les solutions préventives et agissez avant que le mal ait fait trop de dégâts !

Quelques règles d'or

Les feuilles sont tachées à cause du thrips

Pour limiter les risques de maladies et d'attaques de nuisibles, respectez les conditions de culture de la tomate, à savoir : un sol profond, humifère et modérément humide.
- Évitez des terres trop riches en azote, elles diminuent la saveur des fruits et la productivité.
- Préférez un sol léger pour cultiver les variétés précoces, et un sol lourd pour les variétés tardives. Un bon soleil et de la chaleur (au minimum 10°C) sont indispensables.
- Pratiquez la rotation des cultures, vous éviterez la propagation des maladies et n'épuiserez pas le sol en éléments nutritifs.
- Lors de l’effeuillage et de l’ébourgeonnage, attention aux plaies, véritables portes d’entrées des champignons comme le chancre à didymella ou chancre de la tige de tomate.
- Évitez les arrosages trop abondants.
- Assurez-vous que les semences soient saines.
- Palissez et paillez dès la plantation.
- Nettoyez bien les outils d’un pied à l’autre pour éviter toute propagation de maladies cryptogamiques.

L'anthracnose brunit les feuilles

Des insectes pullulent sur les tomates

Il s'agit de petits insectes verts ou noirs, certains sont ailés, d'autres non : ce sont des pucerons !
De minuscules points rouges au dos des feuilles, et des toiles d'araignées : sous serre, les araignées rouges sont courantes.
De même la chaleur de la serre favorise la présence de petites bêtes jaunes ou rouges, qui elles aussi tendent des toiles : le tétranyque tisserand.

 

La virose de la tomate recroqueville les feuilles

Les feuilles des tomates sont malades

Les feuilles des tomates sont tachées

Les taches sont concentriques brun foncé et bien délimitées : c'est l'alternariose.
Les taches sont jaunes : le tétranyque tisserand en est responsable.
Il s'agit de taches jaunâtres, qui se nécrosent progressivement sur la face supérieure (feuilles noires), elles sont accompagnées d'un feutrage gris verdâtre sur le revers des feuilles : sous serre, la cladosporiose ou moisissure olive est courante.
Les feuilles présentent des marbrures vert pâle et vert foncé : les tomates sont atteintes de la virose.
Des taches argentées (en photo) sur les feuilles signalent la présence des thrips.
Des taches brunes (en photo) se développent sur les feuilles : c'est l'oeuvre de l'anthracnose.
Les feuilles des tomates sont blanches : c'est l'oïdium.
Les taches sont larges et huileuses, un duvet blanc apparait sur le revers des feuilles : c'est le mildiou !

L'alternariose tache les fruits de noir

Les feuilles des tomates sont desséchées

Elles jaunissent et des toiles d'araignée sont visibles : c'est une attaque de tétranyque tisserand.
Les feuilles desséchées présentent des taches jaunes : c'est le botrytis, aussi appelé pourriture grise

Les feuilles des tomates sont recroquevillées

Elles s'enroulent sur elles-même, puis jaunissent : c'est la maladie de la verticilliose.
Les bords s'enroulent (en photo), les folioles sont petites et étroites : c'est la virose de la tomate.

Les feuilles des tomates sont dévorées

Il ne reste que les nervures des feuilles. Le collet aussi est mangé et des galeries à proximité abritent des larves : il s'agit de la noctuelle.
En creusant au pied de la tomate, vous observez que les racines aussi sont dévorées : c'est le doryphore.

Les fentes de croissance fissurent les fruits

Les bourgeons, boutons et fleurs sont atteints par la maladie

Ils brunissent et avortent : c'est le mildiou
Ils se décolorent, deviennent gris puis pourrissent : c'est le botrytis ou pourriture grise .

Les tomates sont malades, inconsommables

Les fruits sont tachés (en photo) : des taches noires bien délimitées, déprimées, de 1-2 cm : c'est l'alternariose
Le fruit est fissuré, immangeable (en photo). Des microfissures concentriques se forment sur le collet du fruit : il s'agit des fentes de croissance.

 

Les nématodes déforment tout le pied

Les tiges et rameaux sont touchées

Ils brunissent puis se nécroses, devenant noirs : c'est le mildiou qui attaque.
La tige se couvre de pustules brunâtres et des points noirs apparaissent : c'est le chancre de la tige de tomate.
Ils se décolorent, la tige jaunit, dessinant une bande jaune marquée, elle se nécrose prenant une couleur beige à marron clair : il s'agit de la fusariose vasculaire de la tomate.
Les tiges se couvrent de taches allongées brunes à centre gris et anneaux concentriques : c'est l'alternariose.

Tout le pied de tomate est touché !

Toute la plante est déformée (en photo). Elle se boursoufle, éclate, jaunit, et dépérit : cela est dû à une attaque de nématodes.
Toute la plante est dévorée. Au pied de la plante et aux alentours, vous remarquez des traces visqueuses et luisantes : les escargots et limaces sont les responsables !