Peu sensible aux maladies et aux parasites, la rhubarbe montre tout de même quelques faiblesses, notamment face à quelques maladies cryptogamiques. Symptômes, remèdes, … et prévention à lire juste après !

Maladies de la rhubarbe

Des tâches couleur rouille sur les feuilles

Le coupable : la rouille
On peut aussi voir des pustules brunes à orangées ou jaunes sur l’envers des feuilles. Maladie cryptogamique, la rouille n’est pas dangereuse, à proprement parler, pour le végétal, mais elle en ralentit la croissance, étant donné que c’est la chlorophylle qui est détruite là où l’on voit ces tâches, la photosynthèse se fait donc moins bien. Les champignons qui la causent se trouvent dans les débris sur le sol, en attendant le bon moment, au printemps, pour se développer. Ces champignons aiment les ambiances humides et tièdes : lieux confinés (serres), végétaux plantés trop près les uns des autres

Le remède
Supprimez les feuilles atteintes dès que vous voyez ces tâches brunes apparaître et brûlez les. Réalisez des pulvérisations de purin de prêle ou d’ortie sur le feuillage, ou bien des solutions à base de soufre.
En prévention : lors des arrosages, dirigez bien le jet vers le pied de la plante en veillant à ne pas toucher les feuilles et arrosez plutôt le matin pour que l’humidité s’évapore rapidement. À la plantation, laissez de la place autour de votre rhubarbe afin que l’air puisse bien circuler. Si vous la cultivez en serre, aérez tous les jours. Pulvérisez une décoction de prêle ou du purin d’ortie très dilué (1 pour 10) tous les 15 jours sur les feuilles.

La plante dépérit

Le coupable : le pourridié
Maladie cryptogamique, le champignon qui provoque le pourridié s’attaque aux racines sans que l’on se rende compte du problème à l’extérieur. Lorsque la plante commence à dépérir, il est déjà trop tard et elle meurt très rapidement. C’est par des blessures sur les racines que ce champignon (en réalité il en existe plusieurs, qui attaquent différentes plantes) pénètre dans les tissus du végétal et commence à les détruire.
En prévention : il y a nettement moins de chance de voir apparaître cette maladie dans les sols bien drainés, dans lesquels l’humidité ne stagne pas et bien meubles et aérés. La présence de souches d’arbres dans votre jardin peut être une source de ces champignons, mieux vaut les arracher avant de faire des plantations.

Le remède
Malheureusement il n’y a pas de traitement pour cette maladie. Il faut vous débarrasser du plant en le brûlant et vous ne pourrez pas replanter une rhubarbe ou un autre végétal sensible au même endroit avant des années, à moins de changer la terre.

Les feuilles sont dévorées

Le coupable : les limaces et escargots
Les gastéropodes adorent les jeunes feuilles tendres et s’empressent de venir les dévorer, principalement la nuit et lorsque le sol est humide.

Le remède
Pas de remède bien sûr, mais quelques astuces en prévention :

  • Évitez d’arroser le soir, l’humidité de la terre les attire.
  • Placez des planches ou des tuiles dans votre jardin, elles s’y réfugieront en plein jour vous n’aurez plus qu’à les débusquer et à les jeter, pas dans le jardin du voisin !
  • Le soir lorsqu’il fait nuit, allez ramasser les limaces et escargots à la lampe de poche pour vous en débarrasser.
  • De nombreuses plantes sont des répulsifs, à planter auprès de votre rhubarbe : ail, thym, bourrache, tanaisie, absinthe...
  • Placez un filet par dessus votre rhubarbe, enterré au sol.
  • Un fil de cuivre autour du pied de votre rhubarbe.
  • Pulvériser des nématodes anti-limaces.