Cette superbe grimpante est très attirante, et si variée qu’il en existe pour chaque jardin ! Mais outre ses exigences de culture, elle est sensible à quelques maladies et parasites qui peuvent gravement l’atteindre, elle vous demandera du coup une grande attention pour rapidement agir en conséquence. Cela dit, elle en vaut le coup non ?!!

Clématite rose

Les feuilles se flétrissent mais le sol est humide

Le coupable : Ascochyta clematidina

L’apoplexie, ou maladie du flétrissement, est une maladie typique des clématites, qui touche principalement les clématites à grandes fleurs qui fleurissent précocement. Il s’agit d’un champignon qui, en s’introduisant à la base des tiges, va bloquer la circulation de la sève. Ses spores sont au sol, et ils attaquent quand la plante est fragile à cause de mauvaises conditions de culture, si elle a été blessée, ou tout simplement si elle est en train de fleurir. Il apprécie les environnements chauds et humides.
Le processus est très rapide et en quelques heures les parties atteintes meurent, et l’on voit les dégâts progresser du haut vers le bas.

Le remède : Il n’existe malheureusement pas de remède à cette maladie. La seule possibilité est de supprimer immédiatement et de brûler les tiges atteintes et le reste de la clématite le plus bas possible (désinfectez bien votre sécateur une fois la taille effectuée). Enlevez une partie de la terre au pied, sans abîmer la clématite et apportez en une nouvelle puis saupoudrez de soufre fleur. N’arrosez pas tant que la plante n’en a pas besoin. Si la clématite a été plantée profondément, à plus de 10 cm, il y a de grandes chances que le champignon n’ait pas atteint cette partie et que votre plante redémarre.

En prévention

  • Installez votre clématite dans un sol bien drainé et enterrez profondément les tiges. La clématite ne doit pas avoir le soleil à son pied, et l’humidité en excès lui est défavorable. Lors des arrosages, visez la terre autour et non les tiges ni le feuillage. N’arrosez que lors des épisodes de sécheresse et attendez que la terre soit un peu sèche pour arroser à nouveau.
  • Traitez votre clématite avec des fongicides pour éviter l’apparition de ce champignon, à la plantation puis une fois par an, surtout au niveau du sol.
  • Protégez la autant que possible des blessures.

Les feuilles et les tiges sont couvertes de feutre blanc

Le coupable : l’oïdium Cette maladie cryptogamique s’attaque aux parties aériennes des plantes et y provoque un dépôt blanc et feutré. cette attaque peut s’étendre et faire jaunir les feuilles qui finiront par se dessécher et tomber. Sans traitement, la plante peut mourir.

Le remède : Supprimez et brûlez les parties atteintes et traitez par des pulvérisations de soufre ou des arrosages au purin de prêle.

En prévention

Comme pour tous les champignons, c’est la combinaison chaleur + humidité qui est la cause de son développement. N’arrosez pas plus que nécessaire, c’est à dire uniquement en période de sécheresse et dirigez votre arrosage vers la terre et non vers les tiges.

Les feuilles collent et se recroquevillent

Le coupable : les pucerons

Ils piquent les feuilles et tiges des plantes pour pouvoir en sucer la sève, et affaiblissent donc la plante. C’est le miellat qu’ils sécrètent qui rend les feuilles collantes. Leur présence en soit ne fait pas courir de grands risques à la plante, mais affaiblie elle sera une proie plus facile pour des maladies ou d’autres parasites.

Le remède : Pulvérisez un mélange d’eau et de savon noir, de préférence le soir, et recommencez la pulvérisation jusqu’à la disparition totale de ces parasites. Emmenez des larves de coccinelles.

En prévention

Empêchez les fourmis d’accéder à vos clématites, elles y transportent les pucerons pour en recueillir le miellat, par exemple en plaçant sur le bas de leur tige une bande de glu.