L’olivier ne craint pas trop les maladies comme les invasions de parasites. C’est un arbre résistant, d’une exceptionnellement longévité. Toutes les maladies ou presque se traitent facilement et l’arbre s’en remet toujours très bien.

Les olives sont trouées, elles virent au noir et tombent à terre. Elles donnent une huile impropre à la conservation. Une larve a grandi dans ces olives et en est sortie.

La coupable : la mouche de l’olivier
Le remède : pulvérisez un insecticide
En prévention : piégez la mouche de l’olive avec des phéromones et un piège à suspendre dans les branches dès la fin du mois de juin.

L’écorce de l’olivier est percée de trous et traversée de galeries. Des amas de sciure sont retrouvés.

Le coupable : le scolyte de l’olivier, un petit coléoptère
Le remède : rabattez fortement les branches atteintes et débarrassez-vous en à la déchetterie.

Des bourrelets apparaissent sur le bois, comme des verrues.

Le coupable : le chancre de l’olivier
La cause : des bactéries sont entrées par une plaie ouverte.
Le remède : coupez les branches atteintes, curetez les plus grosses branches, et branches charpentières jusqu’à atteindre en profondeur le bois sain.

Des cercles concentriques bruns ou jaunes auréolés tâchent les feuilles de l’olivier, ainsi que les olives.

Le coupable : l’œil de paon
La cause : l’excès d’eau
Le remède : éliminez les rameaux atteints
En prévention : pulvérisez de la bouillie bordelaise

L’olivier est aussi sujet à la fumagine, l’armillaire couleur de miel, la teigne, la verticilliose, la psylle, la cochenille, la pyrale du jasmin, l’otiorhynque, le thrips…