Fiche plante
Magnolia en fleurs

Si le magnolia est sur Terre depuis 100 millions d’années, c’est qu’il est peu exigeant en ce qui concerne le climat et le sol. Dans le jardin, il est parfait en sujet isolé. Sa croissance lente lui permet de tenir en pot. Ses grandes fleurs décorent alors la terrasse et leur parfum embaume l’air.

Une place dans le jardin ou sur la terrasse

En sujet isolé, en haie fleurie, en massif, en bac, le magnolia a sa place dans tous les jardins et sur toutes les terrasses. Il présente selon les espèces un feuillage caduc ou persistant, et trouve son bonheur autant au soleil qu’à mi-ombre. Rustiques, certaines espèces supportent des hivers très froids (jusqu’à -25°C). Le magnolia doit être protégé des gelées des hivers trop rigoureux, du soleil des étés caniculaires et des vents forts et salins. Pour ne pas l’exposer trop tôt au soleil, on évitera de le planter à l’est.

Le sol qu’il préfère

En général, le magnolia pousse très bien dans un sol frais, riche et bien drainé. Plante de terre de bruyère, il préfère un sol neutre voire acide ; à quelques exceptions près comme Magnolia grandiflora ou Magnolia kokus qui préfèrent un sol légèrement calcaire. Chez les autres espèces, un sol calcaire entraine une sensibilité de l’arbre aux maladies et une décoloration des feuilles.
Le mieux est encore d’enrichir la terre avec du fumier ou du terreau de feuilles bien décomposées. Le sol sera toujours humide : jamais sec, jamais détrempé.

Des fleurs primordiales

Les fleurs du magnolia sont loin d’être les plus complexes (des sépales tenant le rôle de pétales et des organes mâles et femelles basiques). Et pour cause, ce sont les premières fleurs, elles sont apparues il y a 100 millions d’années. La beauté réside aussi dans la simplicité, et grâce aux travaux des horticulteurs, les nombreuses variétés de magnolias offrent des fleurs de toute beauté !
Au printemps et en été, elles recouvrent toute la plante. Leurs grands pétales s’étalent en étoile ou se resserrent en cloche et arborent des couleurs douces : blanc, rose, crème, violet…

Plein de formes et de couleurs

Le magnolia à fleurs pourpres, Magnolia liliiflora arbore des fleurs parfumées, dressées et évasées. Ses pétales sont rose pourpré à l’extérieur, blanc crème à l’intérieur. Les fleurs blanches de Magnolia sieboldii ont une forme de coupe et sont parfumées. Elles s’épanouissent sur l’arbre de la fin du printemps jusqu’au milieu de l’été. Les grandes fleurs blanches de Magnolia soulangeana ressemblent à des tulipes, parfumées et légèrement teintées de rose. Magnolia virginiana se fait remarquer en été par ses fleurs blanc crème très parfumées. Sans oublier Magnolia stellata et ses fleurs étoilées et les variétés jaunes telles le magnola 'Yellow bird' ou 'Elisabeth'. Que de choix !

Un entretien sans souci

Un paillage pour enrichir sa terre et un arrosage régulier en été, le magnolia n’en demande pas plus. Il est vrai que durant les premières années, une taille à la fin du mois d’avril le guidera pour façonner sa silhouette. Au bout de 4-5 ans, le magnolia sera bien établi, sa croissance s’accélérera et il pourra même se passer de taille. Ses racines étant fragiles, il faut éviter de le transplanter.

Des ennemis ?

Les limaces attaquent ! Au printemps, les jeunes plants doivent être protégés de l’appétit vorace de ces gastéropodes par des appâts anti-limaces. Le magnolia est, avec le camélia et le rhododendron, une plante sensible au Pestalozzia, un champignon aux effets dévastateurs. Il entraine une défoliation complète de la plante. Défoliation qui peut être stoppée par des fongicides de synthèse, à pulvériser sur la plante. De l’engrais ‘spécial terre de bruyère’ apporté régulièrement à la plante permet d’éviter l’apparition du champignon. Mis à part ces deux ‘risques’, le magnolia est une plante résistante aux maladies et aux parasites.

Une espèce à part

Originaire de Virginie (sud des Etats-Unis), le Magnolia grandiflora ou magnolia à grandes fleurs possède un port largement conique à arrondi. Il peut atteindre 15 m de hauteur en climat doux et humide et 10 en climat moins favorable. Il préfère les situations chaudes et humides, comme celle de l’Anjou et du Sud-Ouest, ses aires de prédilections. En région parisienne, on lui choisira une place abritée. Au jardin, on le plantera en isolé, ou en groupe aligné.
Ses grandes fleurs blanc crémeux, en coupe et très parfumées apparaissent par intermittence du début de l’été jusqu’à l’automne. Les feuilles ovales du Magnolia grandiflora sont brillantes, d’un vert moyen à foncé et au revers teinté de bronze. Ses fruits cylindriques à coniques sont aussi très décoratifs.

Un peu d’histoire et de botanique

En 1703, le magnolia reçoit son nom du Père Charles Plumier, botaniste du roi Louis XIV. Plumier rend ainsi hommage à Pierre Magnol, directeur du jardin botanique de Montpellier à la fin du XVIIème. Le magnolia est originaire d’Extrême Orient, d’Asie centrale, d’Amérique centrale et du Nord. Aujourd’hui largement acclimaté en Europe, le genre Magnolia de la famille des Magnoliaceae compte 125 espèces d’arbres et d’arbustes. Plante apparue vers la fin du Crétacé, le magnolia a réussi à survivre jusqu’à aujourd’hui peut-être grâce à la texture vernis de ces feuilles qui le protège de la pollution de nos villes.

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 3 m
Largeur à maturité : 1,5 m
Origine : Sud des Etats-Unis
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, terre de bruyère, riche en humus
PH du sol : neutre, acide
Humidité du sol : normal, humide
Exposition : soleil, mi-ombre
Utilisation en jardin : massif, isolé, alignement
Couleur feuille : vert, argenté
Feuillage : caduc, semi-persistant
Couleur des fleurs : blanc crème
Période de floraison : juin à septembre
Période de plantation : Toute l'année (hors gel)
Niveau de soin : moyen
Arrosage : régulier surtout en été
Attributs : parfumée
Utilisation : jardin
Fruits : pas comestible
Saison d'intérêt : printemps, été, automne, hiver

J'aime !