Le nez au vent, une promenade au jardin révèle bien des surprises, à commencer par la clématite montana 'Tétrarose' qui envahit la grille en compagnie du rosier 'Wedding Day'. Elle exhale depuis bientôt une semaine un doux parfum gourmand, au tout début mélange subtil de muguet et de cacao, dorénavant franchement de cacao. Je ne l'avais jamais autant apprécié auparavant.

Un autre bonheur qui se prolonge depuis quinze jours : la floraison de la lunaire vivace (Lunaria rediviva). Ses inflorescences en bouquet rose n'en finissent pas de s'épanouir en prodiguant des effluves raffinés, frais et envoûtants qui se propagent jusque quelques maisons plus loin. Cela vaut bien, tout compte fait, la prestation des jacinthes pour laquelle chaque année je me serais damné à l'approche du printemps. Sur un tout autre registre et comme la floraison abondante et plus tardive des marronniers, les différents berbéris (les épines-vinettes) du jardin nous encensent d'une curieuse odeur sui generis de sperme.

Les précieuses senteurs de l'été se font attendre mais vous pouvez encore planter le cosmos chocolat (Cosmos atrosanguineus) au parfum de cacao lui aussi, des bulbes de glaïeul d'Abyssinie (Acidanthera) aux effluves d'ambre solaire ou encore les jasmins étourdissants sans compter les nombreuses plantes aromatiques et condimentaires pour la plupart à feuillage odoriférant comme les thyms, les menthes, la mélisse...