Fiche conseil

Suivez nos conseils en vidéo sur les prédateurs des poules. Prédateurs des poules, de leurs oeufs, de leurs nourriture, parasites de la litière ou des poules. Sachez vous en prémunir et surveillez de près votre poulailler pour la sécurité de vos volailles et de vos œufs.

Quels sont les prédateurs des poules ?

Les prédateurs terrestres

Le plus grand prédateur des poules est le renard : ses attaques peuvent avoir lieu de nuit comme de jour. Pour s’infiltrer dans le poulailler, il peut soit faire un trou sous le grillage, soit sauter par-dessus un grillage trop bas ou alors faire un trou dans le grillage avec ses dents. Il en est de même pour les chiens errants : ils s’attaquent aux poules dès que l’opportunité se présente à eux. Un grillage mal posé, une porte mal fermée … tout prétexte est bon pour dévorer vos poules.
Les poules ont aussi quelques petits prédateurs carnivores comme le putois, la fouine et la belette. Ils se faufilent souvent dans un poulailler grâce à des petits trous, parfois pas plus gros qu’une pièce de 2€ !

Le chat ne s’attaque en principe pas aux poules car il en a peur. En revanche, il peut s’attaquer aux poussins, qu’il considère comme tous les autres petits oiseaux. Les poussins et les œufs peuvent aussi être la cible des rats et des reptiles (notamment couleuvres et vipères). Ces derniers passent également par de petits trous pour rentrer dans le poulailler.

Les prédateurs aériens

Le danger pour vos poules vient également du ciel : les rapaces, les corbeaux et les pies peuvent convoiter les œufs de vos poules, et ainsi s’infiltrer dans le poulailler pour vous les voler. Les rapaces sont aussi attirés par les poussins et les petites poules qu’ils peuvent attaquer pour se nourrir.

Suivez nos conseils en vidéos sur les ravageurs des poules

Ce ne sont pas les voleurs de poules que nos gallinacées craignent, ce sont plutôt une multitude d’ennemis visibles et invisibles. Ainsi, l’on distingue :

- Ceux qui s’attaquent aux poules pour les manger : rapaces, renards, furets, fouines, chiens errants,
- Ceux qui s’attaquent aux poules pour y habiter : acariens, poux
- Ceux qui s’attaquent aux œufs : fouines, rats, pies
- Ceux qui s’attaquent à l’alimentation donnée aux poules : souris, rats, mulots…

Comment s’en protéger ? Tout d’abord, par la pose d’un grillage pour protéger le poulailler et l’ensemble du parcours herbacé. Le diamètre des mailles doit être serré, le grillage fixé et tendu, d’une hauteur d’1m20 minimum. On peut l’enfoncer dans le sol ou le plier et le recouvrir de gazon.
Pour se prémunir des attaques aériennes de buses et autres rapaces, étendez un filet au-dessus du parcours.
Dans le poulailler, aucun trou ne doit laisser entrer d’indésirables, dans les parois comme dans le plancher. Votre installation doit avoir une hygiène irréprochable pour éviter la présence de poux et autres acariens sur les poules. Éliminez régulièrement les fientes et changez tout aussi régulièrement la paille du pondoir. Tous les ans, désinfectez le bois du poulailler.
Inspectez régulièrement le plumage des poules afin de vérifier l’absence de parasites, poudrez le plumage si vous trouvez des poux.
Contre les mulots et souris, rien ne vaut les distributeurs d’aliment auxquels ils ne peuvent pas accéder. Et ne laissez aucune miette au sol.

D’une manière générale, plus l’espace dédié aux poules est grand, plus vous serez tranquille car elles seront en bonne santé.
Enfermez tous les soirs vos poules dans le poulailler soit avec un système automatique, soit en allant vous-même fermer les portes ce qui vous permet de vérifier que tout va bien !

Comment protéger les poules de leurs prédateurs ?

Protéger les poules des prédateurs terrestres

Le grillage

Il doit être solide et résistant (il peut être renforcé), d’une hauteur de 1,5 m à 2 m dans l’idéal. Il doit si possible être suffisamment enterré (40 cm) pour que le renard ne passe pas par-dessous en creusant. Faites-en régulièrement le tour pour surveiller qu’il ne s’abîme pas et pour réparer les défauts éventuels. Vous avez également la possibilité d’électrifier le grillage, notamment pour protéger vos poules des renards et des chiens.

Le parcours

Pour éloigner les prédateurs et notamment les renards, veillez à laisser votre odeur dans le parcours des poules ainsi que sur le grillage. Parcourez l’enclos des poules de temps en temps, et si vous avez un chien, faites-le également courir dans et autour de l’enclos : le chien est un prédateur du renard. Vous pouvez également mettre dans le grillage quelques touffes de poils de votre chien ! Ainsi, un parcours qui vit, où il y a plusieurs allées et venues des humains, repousse les prédateurs.

Sécurisez l'habitat des poules

L’abri

La sécurité de l’abri doit être impeccable, surtout pour les poulaillers en bois, il vous faut les surveiller régulièrement. Vérifiez qu’il n’y ait pas de trous fabriqués par des rongeurs notamment. Contre les rats : surveillez qu’ils ne creusent pas des galeries menant à votre poulailler, évitez de laisser de la nourriture à l'extérieur le soir car cela les attire. Installez des pièges (tapette à souris, à recouvrir d’une boite trouée, ou cage avec trappe pour les rats). Le meilleur remède contre les rats est le chat qui les attend à la sortie ! N’utilisez pas de poison à rats qui serait aussi nuisible pour vos poules.

Contre le renard, qui sévit entre février et juillet, la meilleure défense est aussi de se faire oublier : arrêtez l’élevage durant quelques mois, et reprenez-le pour plusieurs années de tranquillité.
Par ailleurs, en toute saison, pensez à fermer la porte de votre poulailler le soir. Même si les attaques se font aussi en plein jour, il en reste beaucoup qui se produisent la nuit.

Gare à la pie voleuse !

Protéger les poules des prédateurs aériens

La meilleure solution est de protéger le poulailler par un filet à poser sur le grillage. Une autre solution peut être de prévoir un enclos pour vos poules dans un verger ou simplement sous les arbres pour que les oiseaux ne les repèrent pas facilement du ciel !

En bref, pour éviter les prédateurs, quelques consignes à respecter :

- Un poulailler fermé et bien étanche, avec un sol cimenté dans l’idéal.
- Un parcours doté d’une clôture suffisamment haute et bien posée.
- Un grillage solide et sécurisé au maximum.
- Des œufs collectés tous les jours afin de ne pas attirer les prédateurs du ciel notamment.
- Des réserves de grains hermétiquement conditionnés, des mangeoires vidées pour la nuit.
- Un poulailler fermé chaque nuit, en toute saison.
- Une surveillance et des passages réguliers dans le parcours de vos poules.