Trucs & astuces

Des poules en liberté dans le jardin se baladent dans tous les recoins, fertilisent le terrain, picorent tant et plus, et pas forcément là où on voudrait, est-ce vraiment une bonne idée d’abriter quelques poules dans son jardin ?

Les contraintes et inconvénients oui mais... pour quels avantages  !

Il faut absolument un poulailler, pour qu’elles puissent aller dormir au chaud et en sécurité.
Oui mais...
La poule est un animal sociable, dégourdi et très sympathique, dont vous prendrez plaisir à vous occuper.

Ce poulailler doit être constamment entretenu et il est judicieux qu’il soit près de la maison et équipé en distributeurs automatiques pour faciliter le travail.
Oui mais...
Une poule va recycler environ 150kg de déchets par an, de quoi éviter pas mal de corvées de poubelle !
De plus...
Une pondeuse moyenne pond à peu près 150 œufs par an

Elles picorent partout, même dans les massifs et le potager !
Oui mais...
Le potager, les massifs et autres endroits “travaillés” par contre doivent être protégés avec un grillage. Sinon, un parcours herbeux accolé au poulailler et grillagé leur permettrait d’aller et venir sans pour autant abîmer les plantations.
Et puis, la population de gastéropodes diminue drastiquement grâce aux poules !

Elles font leurs besoins dans tout le jardin !
Oui mais...
Pour limiter la quantité de fientes, limitez le nombre de poules, 3 ou 4 est un chiffre raisonnable pour un jardin moyen, mais ces fientes récupérées forment un super amendement bio !

La cohabitation avec les animaux de compagnie est gérable : les chats s’en méfient, et le chien, une fois dressé à s’en désintéresser, ne posera plus de problème.
Elles préfèrent les “mauvaises herbes” au gazon, donc vous évitent la corvée du désherbage.

Dans l’ensemble, mis à part quelques contraintes que des solutions simples peuvent atténuer, voire éliminer, les poules vous apporteront bien plus que ce qu’elles ne peuvent enlever à votre précieux jardin, le principal étant de bien réfléchir au projet en amont, autant pour la responsabilité que ça implique, que pour adapter le cheptel à la surface du jardin.