Exotisme oblige, nous sommes tous tentés par la culture des bambous dans notre jardin. Ces "herbes" un peu spéciales, puisqu'elles produisent des tissus ligneux, évoquent des contrées lointaines. On peut toutefois fort bien les acclimater sous nos climats car ils sont pour la plupart bien rustiques.

Un peu de botanique

Dans la "jungle" des bambous (leur identification botanique est un vrai casse-tête et les spécialistes sont rarement d'accord), le pépiniériste tente de classer les espèces et variétés en deux groupes : les bambous sages et les bambous envahissants.
En effet, si certains bambous savent rester compacts (ils sont une minorité), d'autres s'avèrent très virulents et propulsent leurs puissantes tiges traçantes et souterraines souvent à plusieurs mètres de la touffe d'origine. Les chaumes (tiges ou cannes) de ces plantes grandissent en une seule saison et le diamètre du bourgeon correspond déjà à celui du chaume adulte. Dans de bonnes conditions, un sol très humide et de la chaleur, certains peuvent croître de plus d'un mètre par jour. On les voit presque grandir en temps réel comme je l'ai remarqué une année à Nantes !
Les plus grands spécimens (Dendrocalamus giganteus), observés dans leur région d'origine, atteignent quelque 40 m de hauteur.
En France, dans le Gard, c'est le Phyllostachys pubescens qui bat tous les records avec 25 m de hauteur et un diamètre de chaume de 20 cm. Ses bourgeons sont d'ailleurs comestibles.

Les usages des bambous sont innombrables, de la confection d'échafaudages géants (ses fibres contenant de la silice sont plus résistantes que certains métaux) à la création d'outils courants...
Leur beauté réside dans un feuillage persistant, sonore au moindre zéphyr et superbe même en hiver. Leur port est dressé ou en fontaine gracieuse et leurs chaumes verts ou superbement colorés de jaune ou de pourpre, voire de noir. Certains montrent également de superbes gaines nacrées, un feuillage panaché ou marginé.

Dans un petit jardin, portez votre choix sur des bambous peu volumineux ou du moins poussant en touffe: Sasaella 'Albostriata', 1,20 m, aux belles feuilles panachées de crème. Pleioblastus auricoma aux superbes feuilles dorées , haut de 1,20 m. Shibataea kumasasa, particulièrement gracieux avec son feuillage court : il ne dépasse guère 1 m.

Parmi les bambous moyens : Fargesia murielae, le bambou-parapluie au port en fontaine, à bois clair et à feuillage très fin, 3 m. Fargesia nitida, idéal en situation ombragée et à feuillage très fin, 3 m. Sasa veitchii, compact à très grandes feuilles larges, se nécrosant joliment sur les bords, comme une panachure, en hiver, 1,20 m. Sasa palmata 'Nebulosa', identique mais à feuilles vertes, 2 m

Parmi les grands bambous de plus de 3 m : Phyllostachys bissetii, 7 m, très adaptable et vigoureux. Phyllostachys aurea, 6 m, à chaumes jaunes ou striés de jaune. Pseudosasa japonica ou bambou métaké, 6 m, résistant au sec, à feuillage luisant et retombant.

Parmi les bambous géants de plus de 8 m, très envahissants et destinés uniquement aux grands parcs : Phyllostachys bambusoides et ses variétés à chaumes jaunes 'Aurea'. Phyllostachys nigra, mythique bambou noir à chaumes acajou atteignant parfois 16 m de hauteur.

Culture

Plantez les bambous (de préférence au printemps), dans une terre humifère, restant fraîche en été, mais toutefois bien drainée car ils n'aiment pas l'eau stagnante. Au besoin, plantez-les sur une butte. Ils apprécient le soleil, mais supportent toutefois bien la mi-ombre. Evitez en revanche les courants d'air, les couloirs venteux.
Afin de limiter l'expansion racinaire des bambous les plus vigoureux, mieux vaut prévoir l'installation, en bordure du massif, d'une barrière spéciale en polypropylène profondément enfoncée et ceci en biais. Vous pourrez ainsi facilement trancher les racines qui se hasarderont en dehors de leur périmètre réservé et limiter ainsi les touffes.
En hiver, coupez les chaumes les plus vieux ou devenus secs, à la scie. Ceux âgés de quatre ans seront avantageusement employés comme tuteurs. Apportez, avant la pousse de printemps, un engrais type "engrais gazon", riche en azote.

Idée de déco

Associez les bambous à d'autres graminées, à des fougères, des palmiers rustiques ou du spectaculaire lin de Nouvelle-Zélande (Phormium). Pour constituer des haies et brise-vent, plantez Pseudosasa japonica (4 m), Fargesia nitida et Fargesia murielae, 3 m, ou encore Phyllostachys bissetii. Pleioblastus distichus une espèce naine peut s'employer comme du gazon. La tondeuse le maintiendra en effet facilement à 7 cm de hauteur pour garnir les endroits difficiles.
Enfin, la plupart des bambous sont employés pour coloniser et maintenir les berges et talus mouvants. Les bambous se plaisent aussi dans des grands bacs pour décorer les terrasses et balcons.

Philippe Ferret