La faune utile

Sachez distinguer les animaux "auxiliaires " qui détruisent les animaux malfaisants du jardin. En préservant cette faune utile, vous limiterez ou abandonnerez au fur et à mesure l'emploi de produits chimiques. Laissez faire la nature en préservant cette précieuse biodiversité…

La faune d'un jardin bien géré, privilégiant la biodiversité, s'avère riche en nombreux et précieux auxiliaires qu'il suffit d'encourager afin de profiter, sans rien faire, de leurs bienfaits.




En voici une liste non exhaustive :

Nom Proies, intérêt Remarques
Chat Rongeurs, petits mammifères Prédations sur oiseaux, grattages intempestifs des massifs et semis (grillages ou épines)
Chien type 'terrier' Lapins et lièvres Nombreux dégâts même en hiver.
Hérisson limaces, escargots, larves, chenilles, jeunes rongeurs, vipères Besoin d'un abri, tas de feuilles ou de bois, pour l'hiver.
Musaraignes Chenilles, coléoptères, mille-pattes, gastéropodes attentions aux granulés anti-limaces non biologiques
Taupes Vers nuisibles et larves, limaces Consomment nombre de vers de terre
Batraciens (grenouilles, crapauds, tritons) Gastéropodes, fourmis, insectes ou araignées, vers
Lézards et orvets Vers, limaces, chenilles
Oiseaux divers Insectes, chenilles, gastéropodes Grappillent les graines, picorent parfois les fleurs au printemps
Canard "nette rousse" Lentilles d'eau Ne dévore pas d'autre végétation de berge
Mésange bleue Chenilles, pucerons, carpocapse (verger)
Poules Vers, chenilles, fourmis et gastéropodes, Otiorhynque Grattages intempestifs
Chouette Petits rongeurs
Chauves-souris Papillons du soir ou de la nuit, carpocapses, chenilles mineuses et tordeuses…
Abeilles et bourdons Pollinisent les fleurs favorisant une meilleure production/récolte
Coccinelles Pucerons, cochenilles, acariens
Syrphes Pucerons, chenilles, psylles au verger
Chrysopes Nombre d'insectes suceurs : acariens, psylles, aleurodes, cochenilles, œufs de coléoptères
Carabes Pucerons et chenilles, vers, charançons, gastéropodes Mangent des vers de terre
Acariens prédateurs Pucerons et autres acariens, thrips
Certaines guêpes Chenilles
Perce-oreille ou forficule Vers du verger, pucerons Dévore les fleurs de dahlia
Vers de terre Aèrent et enrichissent la terre
Guêpes solitaires Altises, charançons, cochenilles, mouches, chenilles, pucerons, vers du sol
Certaines punaises Pucerons Désagréables dans les framboisiers
Mouches tachinaires Doryphores, vers blancs, noctuelles (chenilles), hyponomeutes, tordeuses…

 

Installez un hôtel à insectes dans votre jardin

Comment favoriser leur implantation ?

La recette consiste à concocter autant de biotopes différents que possible afin d'accueillir le plus large spectre d'animaux utiles, mais aussi en adoptant des pratiques culturales écologiques.

  • Laissez un recoin éloigné du jardin revenir en friche. Les animaux détestent en effet être dérangés et apprécieront une prairie peu fauchée, un coin colonisé par les plantes sauvages.
  • Constituez un tas de bois pour l'hivernage des hérissons, un tas de pierres au soleil pour les lézards.
  • Creusez un point d'eau propice à une population de batraciens, oiseaux et insectes. Mais coassements parfois dérangeants.
  • Adoptez une haie libre hébergeant les oiseaux et, à couvert, les petits mammifères. Taillez la seulement lorsque les oisillons sont partis de leur nid.
  • Laissez sécher sur pied les inflorescences des plantes annuelles ou vivaces et les chaumes des graminées assurant un couvert pour les oiseaux, un gîte pour les insectes. Un jardin manucuré leur est bien moins accueillant.
  • Accrochez des nichoirs pour sédentariser les oiseaux. De même, nourrissez-les en hiver.
  • Évitez de traiter avec des produits chimiques au profit des substances biologiques (soufre, macérats et purins, huiles essentielles, savon noir…).
  • Privilégiez les paillis qui contribuent grandement à la préservation de la microfaune et microflore du sol.
  • Attirez abeilles et bourdons avec des fleurs très mellifères ou nectarifères. Évitez, pour ce faire, les plus sophistiquées, celles stériles ou bien à fleurs doubles.
  • Nettoyez vos massifs, de préférence en fin d'hiver plutôt qu'en automne, afin de multiplier les lieux de gîte des insectes et petits mammifères.
  • Accrochez des fagots de bois, de tiges creuses, construisez un "hôtel à insectes" afin de constituer des gîtes accueillants pour les insectes utiles.
  • Philippe Ferret