Simple, efficace, la vaccination permet d’éviter à votre chien d’attraper des maladies qui peuvent se révéler graves, voire mortelles. Dès le sevrage, le chiot est prêt à recevoir ces vaccins, inutile d’attendre !

Quelques maladies communes du chien peuvent être évitées très simplement, en faisant vacciner le chiot dès qu’il a l’âge c’est-à-dire entre 6 et 8 semaines :

1- La parvovirose : terriblement contagieuse, elle est en plus très dangereuse pour les chiots.

2- La maladie du Carré : maladie virale et très contagieuse.

3- La rage : d’origine infectieuse, elle est mortelle.

4- La leishmaniose : maladie parasitaire. Le vaccin de la leishmaniose se réalise aussi sur des chiens vivant dans des régions infectées, principalement autour du bassin méditerranéen.

5- La piroplasmose : maladie parasitaire. La vaccination est conseillée dans certaines régions comme la Lorraine et le bassin méditerranéen, avec les mêmes étapes que pour les autres vaccins. À durée d‘action assez brève, il est préférable de faire faire ce vaccin juste avant la saison des tiques.

6- L’hépatite de Rubarth : virus contagieux, rare aujourd’hui.

7- La leptospirose : contagieuse, transmissible à l’homme, cette maladie est mortelle.

8- Les maladies infectieuses respiratoires : groupement de virus, le plus fréquent étant le virus parainfluenza. Très contagieuses, ces maladies sont appelées “toux de chenil” car fréquentes pour les chiens élevés en collectivité.

Il est aussi possible de faire vacciner le chien contre le tétanos, mais peu de vétérinaires le font, et pour la maladie de Lyme dans les régions infestées par les tiques.

La première vague de vaccination, à l’âge de 2 mois, concerne généralement parvovirus (celui-ci peut-être fait à partir de 5 semaines), hépatite, leptospirose (pour quelques espèces), maladie du Carré, parainfluenza. 
Un mois plus tard il est nécessaire de pratiquer la seconde injection pour les mêmes affections, plus la rage.

Un rappel a lieu 1 an après, et ensuite à une fréquence d’une fois par an.

Les vaccins ne sont obligatoires que lors de la vente d’un chiot (ou la cession), quant au vaccin antirabique, il est obligatoire en voyage ainsi que souvent dans les lieux d’hébergement même en France.