Dossier

Hormis les fraises qui se cultivent en planches tout comme les légumes, dans le potager ou en bordures, les autres petits fruits seront installés idéalement et indifféremment dans d’autres parties du jardin. Petit guide d’emploi malin.

Habiller un mur

Employez des plantes aux tiges souples pour les palisser sur un treillage ou un réseau de fils de fers tendus horizontalement à 40 cm les uns des autres. Vous guiderez de la sorte les pousses des mûres, tant qu’à faire une variété à rameaux sans épines comme ‘Thornfree’ et des hybrides comme le ‘Tayberry’. Tous poussent également en ombre légère.

Le figuier se palisse tout aussi docilement contre un mur haut et solide. Ainsi conduit et orienté plein sud, vous encouragerez son abondante fructification au Nord de la Loire, surtout avec une variété bien rustique et bifères comme ‘Blanche d’Argenteuil’.
Les groseilliers à grappes se prêtent également très bien au palissage et les variétés à fruits rouges sont alors superbes et goûteuses.

La groseille

Sur petite tige

Vous trouverez certains groseilliers proposés ainsi greffés sur une petite tige d’un mètre environ. Voilà alors une élégante solution pour marquer la croisée de deux chemins de quatre pieds en boule surélevée. Préférez alors une variété non épineuse de Groseille à maquereau.

En buissons, bosquets, haies

C’est la forme idéale pour cultiver, en bordure de terrain ou en haie séparative, les noisetiers qui forment alors très rapidement des écrans épais. Pensez, tous les deux à trois ans à rabattre une bonne partie des tiges pour régénérer les touffes. Vous récupérerez ainsi ces précieux rameaux pour en faire de bons tuteurs fort utiles pour palisser les plantes des massifs. Ne négligez pas l’attrait du noisetier pourpre au beau feuillage coloré, tout aussi vigoureux et pourvoyeur de fruits.

Le long des allées

C’est la manière communément employée pour disposer, à portée de main, de glanes gourmandes. Espacez alors les groseilliers et cassissiers ainsi que l’hybride casseille de deux mètres et écartez-les de ce passage d'un mètre cinquante au minimum.

La vigne grimpe sur la pergola

Dans les massifs

Les myrtilliers sont des buissons qui exigent une terre souple et acide. Ils ne prospèrent bien qu’à cette condition et supportent alors la mi-ombre. Ils sont donc idéaux en compagnie des rhododendrons et azalées, dans les massifs qui leurs sont dédiés. N’oubliez pas qu’ils offrent, en prime, de splendides couleurs d’automne.

Sur une arche, une pergola

Voilà une opportunité à ne pas rater pour palisser, en les mélangeant à des lianes ornementales, une mûre sans épine mais surtout une treille. Choisissez alors de préférence les sélection de vignes de l’INRA telles que ‘Perdin’ très résistante aux maladies et fructifiant abondamment au Nord de la Loire. Vous pourrez obtenir de la sorte une tonnelle appréciable pour son ombre en été.
Les grandes structures solides, accueillent la liane intrépide qu’est l’actinidia de Chine ou Kiwi, vraiment superbe avec son feuillage ample et luxuriant. Attention toutefois, car il vous faudra planter, dans la majorité des cas, au moins un pied mâle pollinisateur pour plusieurs pieds de variétés femelles.

En haie gourmande

Les framboisiers sont d’un caractère volage. Ainsi, leurs racines ont tôt fait d’explorer la terre alentour. Pour contrôler ces arbustes vigoureux, aux branches souples, l’idéal est de les cultiver en haie palissée. Enfoncez des pieux solides tous les 3,50 m sur le rang puis tendez des fils de fer horizontaux de chaque côté, espacés en hauteur de 40 cm. Lorsque vos framboisiers se développent, passez simplement leurs tiges entre les fils de fer et, au besoin, palissez-les. Vous pourrez d’ailleurs faire de même avec les mûres grimpantes. Contentez-vous de passer un engin type motoculteur de temps en temps de part et d’autre de la rangée pour détruire au fur et à mesure les rejets intempestifs.

Fraisiers en pot

En pot

Voilà une présentation très attrayante pour cultiver les fraisiers. Vous apporterez alors fièrement votre récolte sur pied, en fin de repas, pour une cueillette directe et originale. Bien sûr c’est idéal sur un balcon, une terrasse, un patio. Installez aussi vos fraisiers en jardinières ou dans des jarres spéciales, munies d’oreillettes de culture sur leur pourtour. A mi-ombre, préférez les fraises des bois aux fruits petits, mais si goûteux et à grappiller toute la belle saison.

Philippe Ferret

J'aime !