Enfin, les floraisons s'emballent avec les bulbes et plantes vivaces de printemps, puis bientôt les incontournables arbustes que sont les forsythias et groseilliers à fleurs. Au moindre soubresaut de température en une tapisserie de verdure fraîche et pimpante. Les bourgeons turgescents nous dévoilent des boutons prometteurs et des ébauches florales pressées de s'épanouir et de fêter le dieu soleil.

Un jardin tout neuf

Le parfum des premières jacinthes retenu prisonnier sous les frondaisons et le jaune tendre et diaphane du millet à feuillage doré se jouant des rais de lumière… signent pour moi la quintessence du printemps. Lorsque la nature renaît ainsi, le jardin nous est livré tout neuf, comme par magie. Tels des enfants, nous nous émerveillons devant les beautés renouvelées de la nature. L'hiver m'a laissé dans une torpeur méditative (après les dégâts de la tempête) mais je sens une nouvelle sève se réveiller en moi et la frénésie jardinière me gagner. Toute cette agitation chlorophyllienne alentour m'incite à toiletter le jardin, terminer au plus vite les tailles et désherber les massifs où la cardamine ne s'est accordée aucun repos puis trancher proprement la bordure des massifs.
Bientôt, la première tonte rétablira l'indispensable tapis vert, écrin des floraisons. Alors, et seulement alors, je pourrais donner libre cours à mon irrépressible envie de planter : des pensées et violas colorées afin d'égayer rocaille et jardinières, des rosiers à essayer au plus vite comme les toutes nouvelles roses "rétro" d'Harkness ou de Meilland, des vivaces pour compléter la trame couvre-sol qui réduit l'emprise des mauvaises herbes ou encore des arbustes pour feuillage et fleur coupée si chers à Claudie, ma bouquetière. Bien évidemment nous craquerons encore pour quelques beaux hostas aux feuilles plantureuses ou des bergénias coriaces… mais ne trouve-t-on pas toujours une petite place pour nos plantes préférées ?

Des projets plein la tête

Parmi les coins du jardin que nous comptons bien transformer, mes efforts vont surtout se porter sur le futur potager décoratif, une bande de quelque 3 m sur 15 à préparer. Ensuite un jeu de ficelles marquera le dessin des planches (triangles, carrés ou rectangles imbriqués) et des indispensables allées. J'y vois déjà se prélasser courges, haricots à fleurs rouges et poirées multicolores, cernés d'aromatiques et de condimentaires originales et goûteuses.
Il nous faudra aussi soigner la perspective au fond du jardin, créer un trompe-l'œil par un simple portillon prolongé par un arche. Toutefois, c'est au quotidien que nous prenons plaisir à peaufiner les associations de feuillages et de couleurs (au prix de nombreux déménagements de plantes) pour vivre un enchantement renouvelé tout au long de l'année.