Trucs & astuces

Ce sont les matières brunes, copeaux de bois, feuilles, paille, qui fournissent l’humus, mais elles ont besoin pour se décomposer d’azote et d’eau dont sont riches les matières vertes, c’est-à-dire les tontes de gazon, les déchets de la cuisine.

- Le compost équilibre le sol : les terres lourdes sont allégées, avec un meilleur drainage, et a contrario les terres trop légères deviennent plus fertiles car retenant mieux les nutriments et l’eau. Le compost bien mûr est en effet riche en composés humiques, qui retiennent bien l’eau et ces nutriments nécessaires.

- En s’intégrant au sol, il apporte une grande quantité d’éléments fertilisants, comme l’azote, la potasse, le phosphore, dont la forme les rend disponible pour les végétaux de manière progressive.

- Il régule la température du sol : comme il absorbe la chaleur, il protège les végétaux du gel en hiver. En été, sa teneur en fibres retenant l’eau, le compost diminue la sécheresse du sol.

- Le compost redonne de la vie au sol grâce aux micro-organismes, champignons, vers de terre.

À savoir :
Le compostage en surface se rapproche beaucoup de ce qui se passe dans la nature, puisque les déchets sont tout simplement mis sur le sol au lieu d’être placés en tas. cette méthode permet d’avoir tout le temps le sol occupé, riche en humus et donc en micro-organismes, et donne moins de travail au jardinier puisque les restes du potager, telles les tiges de vos pieds de haricots, les petites tailles, les feuilles mortes, sont tout simplement laissées au sol.