Nerium oleander 'Géant des Batailles'

Un feuillage vert toute l’année, une abondante floraison du printemps au début de l’automne, que demander de plus à une plante ? Qu’elle trouve sa place aussi bien dans les régions chaudes que froides, aussi bien au jardin en pleine terre que sur le balcon en bac. Le laurier-rose exauce tous vos souhaits !

Aussi beau en pleine terre qu’en bac

Le laurier rose est un habitué des décors méditerranéens. Dans les autres régions à climat chaud et sec, on peut sans problème le cultiver en pleine terre dans un massif ou pour former une haie libre. Par contre, là où le climat est plus frais, le laurier rose se plaira mieux en bac, il aura alors sa place sur une terrasse ou un balcon. En pleine terre, cet arbuste atteint entre 2 et 5 m de haut, les variétés naines – comme ‘Petite Salmon’ – parfaites en pot atteignent au plus 1m. Ses grandes touffes de feuilles allongées étroites coriaces et vert foncé, parfois panachées assurent une touche de verdure toute l’année.

Chaleur et lumière

C’est une plante d’orangerie au même titre que le jasmin, la bougainvillée, le figuier ou encore le citronnier. Non rustique (de 10°C à -5°C selon les espèces), le laurier rose aimera passer l’hiver sous serre ou véranda dans les régions à climat froid. On évitera de le mettre dans la maison, sous peine de le voir pourrir. On le sortira de mai à octobre, en plein soleil, car de la lumière et de la chaleur qu’il reçoit dépend sa floraison. De belles fleurs en trompette réunies en bouquet coloreront alors en blanc, jaune, rouge, rose, abricot ou saumon le jardin, et dégageront un agréable parfum.
Dans les régions à climat doux, du mois d’octobre à celui d’avril, on plantera le laurier rose dans une terre de jardin bien drainée. En pot, le mélange de terre idéal est : terreau de fumier, terre de jardin et sable par tiers. Le rempotage ou le surfaçage, qui consiste à ne changer la terre qu’en surface, s’effectuent au printemps.

Quelques gestes d’entretien

En pleine terre, on applique au laurier-rose une taille sévère au printemps si son allure est désordonnée. En bac, en mars-avril, on taille les branches de moitié pour densifier la touffe. Pour favoriser la ramification des jeunes sujets, on pince le bout de leurs tiges.
Tous les dix jours, on apporte de l’engrais liquide au laurier-rose en bac. En pleine terre, l’engrais est apporté tout aussi régulièrement. Par temps sec et chaud, on arrose généreusement les plantes en conteneur, par contre en automne on leur donne peu d’eau. Prenez garde à ne pas mouiller le feuillage.

Laurier-rose malade ?

Le laurier-rose perd naturellement une partie de ses feuilles lorsque de nouvelles pousses et fleurs apparaissent, c’est ainsi qu’il renouvelle son feuillage. On surveillera l’apparition des cochenilles et des pucerons, adoptez quelques coccinelles dans votre jardin, elles s’en chargeront pour vous.
Méfiez-vous aussi de la pourriture, du chancre, de la galle bactérienne ou encore du thrips, dans tous les cas : supprimez et brûlez toutes les parties endommagées. Dans le cas d’attaques par des insectes, comme le thrips, passez en plus la plante au jet d’eau, il la débarrassera des derniers parasites sur les feuilles et la tige, ensuite rentrez à l’abri les plantes en bac pour éviter toute nouvelle invasion.

Un peu de botanique

De la famille des Apocynacées, l’espèce Nerium oleander est la seule espèce horticole du genre Nerium. C’est un arbuste persistant originaire d’Afrique du Nord et d’Asie du Sud-Est. Toute la plante est toxique et très amère, même les herbivores les plus voraces comme la chèvre, n’y touchent pas. Elle doit être placée hors de portée des enfants et des animaux : l’ingestion des feuilles ou des tiges peut entraîner vomissements, vertiges, douleurs abdominales, inconscience… Des personnes sont mortes après avoir mangé de la viande cuite sur des brochettes de laurier rose.
Au total, ce sont quatre plantes d’espèces différentes qui portent le nom de laurier : le laurier cerise ou palme (Prunus lauro-cerasus), le laurier-tin (Viburnum tinus), le laurier-sauce (Laurus nobilis) et le laurier-rose (Nerium oleander).

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 3 m
Origine : Régions chaudes
Rusticité : semi-rustique
Exposition : soleil
Couleur feuille : vert
Feuillage : persistant
Couleur des fleurs : rouge foncé rayées de blanc
Période de floraison : juin-novembre
Attributs : toxique
Utilisation : jardin et intérieur
Forme des fleurs : double
Période de plantation : Toute l'année hors période de gel
Arrosage : abondant en été