C’est à juste titre que le lagerstroemia porte aussi le nom de ‘Lilas d’été’, ou ‘Lilas des Indes’. Ses bouquets compacts de fleurs blanches, roses ou plus foncées rappellent ceux du lilas. Très cultivé dans le Midi, le Sud-Ouest et sur le littoral atlantique, ce bel arbuste est extrêmement florifère sous le soleil. Des variétés rustiques permettent aux autres régions de France d’en profiter. En touffe ou sur tige, le lagerstroemia trouve facilement une place dans le jardin en isolé ou en alignement. Des formes naines lui permettent de tenir en bac, sur un balcon ou une terrasse.

Lagerstroemia x 'Jeanne Desmartis®'

Au jardin ou en bac

Le Lagerstroemia est un arbre ou arbuste au feuillage persistant ou caduc. Il assure une floraison estivale qu’accompagne son beau feuillage vert. En automne, il se colore, et en hiver, c’est l’écorce de l’arbuste qui est mis en valeur. De culture facile, le lagerstroemia peut être conduit en touffes ou sur tige de 1,80-2 m. Les plus grands Lagerstroemias, comme le Lagerstroemia speciosa ou Lilas des Indes, peuvent atteindre jusqu’à 20m.
Au jardin, en sujet isolé ou en alignement ou sur un balcon, en bac grâce aux formes naines, il n’est pas difficile de trouver une place au lagerstroemia.

Des fleurs fort nombreuses

Des panicules de fleurs en entonnoir, comme celle du lilas, recouvrent l’arbre durant tout l’été et jusqu’en automne, persistants parfois la chute des feuilles. En bout de branches, les fleurs se parent de couleurs douces : rose et blanc ou plus vives : rouge et pourpre. Les pétales des fleurs sont fortement ondulés, donnant une texture en crêpe.

Il aime la chaleur

Ce qui est sûr, c’est que ce petit arbre aime la chaleur. Il suffit d’observer ses fleurs en été, plus il fait chaud plus elles sont généreuses et durables ! C’est une plante qui aime le soleil et qui en a besoin pour fleurir.
Longtemps réputé sensible aux gelées, le lagerstroemia, grâce à de nouvelles variétés rustiques (‘Bergerac’, ‘Yang Tsé’, ‘Soir d’été’), est capable de résister à des températures hivernales allant jusqu’à -15°C. Il trouve de ce fait sa place dans les jardins de la moitié nord de la France.
Dans ces régions, on conseille de palisser le lagerstroemia contre un mur. Il profite de la chaleur du mur et fleurit plus généreusement. Et ses branches souples ne sont pas menacées par le vent fort et les orages.
Les variétés semi-rustiques peuvent être cultivées comme plante d’orangerie dans ces régions aux hivers froids.

Une place au soleil

Réservez au lagerstroemia une place ensoleillée, mais protégée des vents violents, ses fleurs délicates n’y résisteraient pas. Plantez-le en terre fertile, riche en humus et bien drainée ; évitez les terres calcaires. Attendez le printemps pour le mettre en terre dans les régions au nord de la Loire. Le trou de plantation doit être 3 fois plus grand que la motte à enterrer, ajoutez-y un bon compost. En alignement, respectez une distance de 2-3 m entre les pieds.

La taille, l’arrosage, la fertilisation

La taille s’effectue dès mars, à la fin de l’hiver : les rameaux principaux sont rabattus au tiers de leur longueur, et les petites branches secondaires et inutiles dans la silhouette de l’arbuste sont supprimées à leur base. Entourez son pied d’un épais paillage pour garder la chaleur et l’humidité.
Chaque année, enrichissez le pied de l’arbuste d’un apport de compost.
En bac, le lagerstroemia réclame de généreux arrosages pendant sa période de croissance (en mai et juin), plus modérés le reste de l’année.

Lagerstroemia malade ?

Protégez votre lagerstroemia des pucerons. Ces insectes piqueurs et suceurs de sève se voient à l’œil nu, sous les feuilles, près des nervures. A terme, ils affaiblissent sérieusement l’arbuste. Agissez en préventif en favorisant la présence des coccinelles. Pour vous en débarrasser de manière bio, pulvérisez de l’eau savonneuse, ou un mélange eau et huile d’olive qui en plus, nourrit l’arbuste.
Méfiez-vous aussi de l’oïdium. Cette poudre blanche sur les feuilles est due à un champignon et peut être traitée simplement avec du petit lait ou du lait écrémé dilué : 1L de lait pour 9 L d’eau.

Un peu de botanique et d’histoire

Le genre Lagerstroemia fait partie de la famille des Myrtacées, avec l’eucalyptus, le myrte et le giroflier. Il regroupe 50 espèces de petits ou grands arbres caducs ou semi-persistants. Le Lagerstroemia est originaire d’Asie méridionale et orientale, et jusqu’en Australie où on le cultive pour ses fleurs spectaculaires en climat chaud. Le bois de certaines espèces est recherché dans la construction de bateaux. C’est Linné qui a baptisé le Lagerstroemia en hommage à son ami Magnus von Lagerstroem botaniste amateur qui, en 1759 lui fait parvenir des Indes l’arbuste, pour lequel sera créé un nouveau genre botanique.

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 5-6 m
Largeur à maturité : 5-6 m
Origine : Asie et Australie pour l'espèce type
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen
Rusticité : semi-rustique
Composition du sol : normal, calcaire, sableux
PH du sol : neutre, alcalin
Humidité du sol : normal, sec
Exposition : soleil
Utilisation en jardin : massif, isolé, bac
Utilisation pour la maison : terrasse, balcon
Couleur feuille : vert
Feuillage : caduc
Couleur des fleurs : rose soutenu
Période de floraison : juillet à septembre
Période de plantation : Toute l'année (hors gel)
Niveau de soin : moyen
Arrosage : abondant en mai, juin
Utilisation : jardin
Saison d'intérêt : printemps, été, automne
Couleur d'écorce ou chaumes : strié
Forme des fleurs : thyrses
Floraison remontante : oui